Ledjely.com
Accueil » AFFAIRE CIMETIERE DE BAMBETO : le collectif des déguerpis de la zone n’exclut pas une action judiciaire
A la une Actualités Justice Société

AFFAIRE CIMETIERE DE BAMBETO : le collectif des déguerpis de la zone n’exclut pas une action judiciaire

Après le tollé suscité par la décision du ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire ordonnant la fermeture des cimetières se trouvant sur la zone déguerpie de Bambeto et Kaporo-Rails, le collectif des victimes de Kipé 2, Kaporo-Rails et Dimesse, déguerpies en 2019, s’indigne de cette décision et n’exclut pas une action judiciaire.

C’est en tout cas qu’a annoncé ce lundi le porte-parole du collectif. « Nous avons décidé d’alerter l’opinion publique et, en synergie avec les jeunes de la société civile, de façon responsable, d’aller vers le Système des Nations-Unies à travers le Haut-commissariat des droits de l’homme, la délégation de l’Union européenne en Guinée, les ambassades et tout ce que la Guinée peut avoir de personnes responsables, respectables et de sages pour leur dire attention que s’ils laissent le ministre Ibrahima Kourouma continuer ce qu’il est entrain de faire, les conséquences seront incalculables pour la Guinée », a expliqué Mamadou Samba Sow du collectif des déguerpis de Kipé 2, Kaporo-Rails et Dimesse.

Selon lui, il faut que les gens se lèvent au-delà de toute considération ethnique, religieuse ou politique contre cette intention du gouvernement guinéen. Pour stopper le ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire, le collectif n’exclut d’ailleurs pas une action en justice. « Naturellement, le ministre il sera poursuivi lorsqu’il ne sera plus aux affaires, parce qu’actuellement, ce n’est pas possible puisque la Haute cour de justice n’existe pas dans notre pays. Mais il n’est pas à l’abri des poursuites, surtout par rapport à son intention là. Déjà, nous nous avons une preuve contre lui. C’est un document officiel qui existe signé de lui », a fait remarquer M. Sow.

Par rapport à l’intervention du ministre Ibrahima Kourouma dans l’émission Mirador sur FIM FM, ce lundi matin au cours de laquelle il a précisé que la fermeture de ces cimetières est temporaire, Mamadou Samba Sow reste sceptique.

Selon lui, c’est une fuite en-avant et et une « habitude chez ce ministre ». « Entre accorder une ou deux interviews à des médias et faire un courrier signé et authentique, nous, nous pensons que c’est le courrier qui prime. Dans le courrier, nulle part il n’a parlé de fermeture temporaire », a-t-il insisté.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

« En Guinée, les signes précurseurs d’une grave crise sociale perceptibles » 

LEDJELY.COM

DESCENTE DE GENDARMES AU DOMICILE D’ANTONIO SOUARÉ : le ministère de la Défense donne sa version des faits

LEDJELY.COM

DÉTENUS POLITIQUES : « le gouvernement a voulu faire uniquement de la communication pour la communication » (collectif des avocats)

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : “environ 3 milliards de francs guinéens” pour reconstruire l’église protestante évangélique de Dorota

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : le rang de la Guinée pourrait être pire en 2022 dans le classement annuel de Reporters sans frontières

LEDJELY.COM

EXAMENS SCOLAIRES : les initiateurs du projet “224ObjectifBac“ se préparent à déployer leurs équipes

LEDJELY.COM
Chargement....