Ledjely.com
Accueil » L’OGDH condamne les violences survenues à Kouroussa le week-end dernier
Actualités Haute-Guinée Société

L’OGDH condamne les violences survenues à Kouroussa le week-end dernier

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi 22 avril dont nous avons obtenu copie, l’Organisation guinéenne de défense des droits humains et du citoyen (OGDH) a  condamné les violences survenues le 17 avril dernier dans la préfecture de Kouroussa. Elle demande également l’ouverture d’une enquête judiciaire par les autorités compétentes afin que la lumière soit faite sur ces événements au cours desquels deux personnes ont perdu la vie.

Dans sa communication, l’OGDH a indiqué qu’elle suit de près le climat de tension qui prévaut dans cette préfecture de la Haute-Guinée entre les populations locales (orpailleurs) et les autorités autour de l’exploitation d’une mine d’or attribuée à une société. « Une situation qui a finalement débouché sur des violences, entraînant la mort de deux personnes, des blessés et du vandalisme de la résidence du préfet selon les sources concordantes », a rappelé Souleymane Bah, le président de l’OGDH.

Au-delà de la situation qui a prévalu dans la préfecture de Kouroussa, l’Organisation guinéenne de défense des droits humains se dit inquiète du climat délétère qui prévaut de manière générale dans le pays, caractérisé, selon elle, par une absence de dialogue entre le gouvernement et les partis politiques de l’opposition. Elle déplore aussi le retard injustifié que connait le traitement des dossiers judiciaires pendant devant la justice guinéenne, relatifs aux violences ayant entraîné des pertes en vie humaine en marge des manifestations contre le troisième mandat, le double scrutin référendaire et législatif de mars 2020 et la présidentielle d’octobre 2020.

Ainsi, dit-elle, soucieuse de la préservation de la quiétude sociale et des libertés et droits fondamentaux des citoyens, l’OGDH  recommande :

  • Au président de la République, de s’impliquer davantage pour l’instauration d’un dialogue politique et social libre, inclusif, démocratique et apaisé ;
  • Au gouvernement, de mettre un terme à toutes les atteintes et restrictions des libertés fondamentales des citoyens et de garantir le respect des droits humains pour tous ;
  • Au ministre de la Justice, Garde des sceaux, de prendre des dispositions pour lutter contre l’impunité sous toutes ses formes et veiller à l’accélération des traitements des dossiers judiciaires relatifs aux violations des droits humains pendant devant les juridictions nationales.

Balla Yombouno

Articles Similaires

La Guinée déclare la fin de la Maladie à Virus Ebola (MVE)

LEDJELY.COM

CELLOU DALEIN À SES MILITANTS : « Alpha Condé va tenter de miner notre parti de l’intérieur »

LEDJELY.COM

BEPC : quelque 16 000 candidats affrontent les épreuves à Kankan

LEDJELY.COM

Appel à la réconciliation en Guinée (Lamine Capi Kamara)

LEDJELY.COM

COVID-19 : agissons face à la crise des orphelins

LEDJELY.COM

ALHASSANE DIAKITÉ AUX SURVEILLANTS DU BEPC : « Je vous demande d’être sévères »

LEDJELY.COM
Chargement....