Ledjely.com
Accueil » POLEMIQUE SUR LES MEURTRES DE MANIFESTANTS : Cellou Dalein Diallo répond à Kassory Fofana
A la une Actualités Guinée Justice Politique

POLEMIQUE SUR LES MEURTRES DE MANIFESTANTS : Cellou Dalein Diallo répond à Kassory Fofana

Lors de son passage dans l’émission On refait le monde, mercredi 21 avril 2021, sur les antennes de Djoma Média, le Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana avait affirmé, parlant de l’absence d’enquêtes sur les tueries lors des manifestations politiques, que « l’opposition bloque toute manifestation de la vérité. Elle terrorise les victimes pour qu’elles refusent de témoigner », rejetant ainsi toute la responsabilité de l’impunité dont bénéficient les meurtriers, sur les partis d’opposition, en particulier l’UFDG. Une accusation que ne comprend pas Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à l’origine des principales manifestations au cours desquelles des dizaines de personnes ont été tuées dans les dix dernières années.

S’exprimant dans l’émission Mirador sur FIM FM, ce jeudi 22 avril, le principal opposant au régime du président Alpha Condé, a estimé que l’accusation formulée par Ibrahima Kassory Fofana à l’endroit de l’opposition n’est qu’une manière de « transformer les victimes en bourreaux et les bourreaux en victimes ».

L’ancien Premier ministre assure que « c’est une revendication constante de l’UFDG et de l’opposition (en général), que des enquêtes soient menées pour identifier les auteurs des crimes commis lors de nos manifestations. Il n’y a pas eu un seul cas où on n’a pas revendiqué et obtenu un engagement ferme du gouvernement de diligenter des enquêtes sérieuses pour identifier les auteurs de ces crimes lors des manifestations. Ce sont nos militants qui sont tués dans les manifestations. Comment voulez-vous qu’on fasse obstruction à la manifestation de la vérité ? », a demandé Cellou Dalein Diallo dont le parti déplore au moins 260 militants tués depuis 2011.

Et de renchérir : « Nous voulons que les auteurs soient identifiés et punis conformément à la loi, parce qu’on a une responsabilité morale pour avoir lancé des mots d’ordre de manifestation auxquels ces victimes ont répondu. Lorsqu’on les tue comme des lapins, nous sommes choqués et nous exigeons la justice depuis 2011 » pour les personnes tuées lors de journées de protestation.

Hawa Bah

Articles Similaires

Les bourses scolaires de l’UNICEF boostent l’apprentissage des enfants vulnérables à Donghel Sigon

LEDJELY.COM

L’Union africaine à l’épreuve de la transition tchadienne

LEDJELY.COM

CONGRÈS ÉLECTIF DE LA FEGUIFOOT : AKB ne se sent pas concerné par le compromis pour une candidature unique de KPC

LEDJELY.COM

« En Guinée, les signes précurseurs d’une grave crise sociale perceptibles » 

LEDJELY.COM

DESCENTE DE GENDARMES AU DOMICILE D’ANTONIO SOUARÉ : le ministère de la Défense donne sa version des faits

LEDJELY.COM

DÉTENUS POLITIQUES : « le gouvernement a voulu faire uniquement de la communication pour la communication » (collectif des avocats)

LEDJELY.COM
Chargement....