Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : ouverture d’un atelier d’échange avec les partenaires de mise en œuvre des projets financés par le PBF
A la une Actualités Guinée Publireportage

CONAKRY : ouverture d’un atelier d’échange avec les partenaires de mise en œuvre des projets financés par le PBF

Ouverture ce mardi 4 mai à Conakry de l’atelier d’échanges avec les partenaires de mise en œuvre des projets du Fonds des Nations-Unies pour la consolidation de la paix (PBF). C’est une initiative du secrétariat  exécutif l’agence onusienne.

Cet atelier de deux jours porte sur les principaux outils de gouvernance et de suivi-évaluation des différents projets financés par le PBF. Il s’agira spécifiquement de :

  • Informer et d’échanger sur les instances de gouvernance des projets et les procédures PBF ;
  • Orienter les participants sur le canevas de rapportage du PBF et l’élaboration des TDR d’évaluation finale selon les critères améliorés des comités d’aide au développement et organisation de coopération et de développement économique ;
  • Orienter les participants sur la stratégie de communication du PBF : comment améliorer la visibilité du PBF dans la mise en œuvre de ses projets ; mettre en synergie les différents projets du PBF.

Selon Ibrahima Barry, coordinateur du secrétariat du Fonds de consolidation de la paix des Nations-Unies en Guinée, l’organisation de cet atelier est parti d’un constat. « Il y a plusieurs années que le Fonds de consolidation de la paix avec les soutiens financiers aux différentes initiatives qui sont portées par les agences et les ministères, nous avions constaté en particulier des déficits dans les processus de rapportages des projets présentés généralement par les agences et les ministères qui sont impliqués. Il y a également un déficit au  niveau de la communication en terme de visibilité du Fonds de consolidation de la paix lui-même dans les différentes actions qui sont réalisées ça et là. Il y a également un déficit au niveau de l’appropriation nationale par les acteurs de terrain. Ce qui fait que nous avons estimé que les agences, les ONG, les ministères qui se déploient dans ces activités se réunissent pour tirer les enseignements et voir quelles sont les solutions appropriées qu’on peut apporter en vue de mieux outiller les équipes qui sont déployées sur le terrain pour permettre d’atteindre les résultats qui sont escomptés dans chacun des projets proposés par les agences et les ministères et soutenus par le fonds de consolidation de la paix », a-t-il expliqué.

Cyntia Petrich, conseillère à la paix et au développement du Système des Nations-Unies en Guinée, s’est elle prononcée sur le mécanisme de suivi-évaluation des projets soutenus par le PBF dans le pays. « Depuis 2009, le PBF a investi 180 millions de dollars sur la Guinée, dont 10 millions pour les projets en cours. On est loin des montants consentis pour les missions de maintien de la paix dans les pays voisins, mais la Guinée est un pays en paix qui a des ressources, des capacités et une culture de la paix. Donc, les projets du PBF qui sont des fois catalytiques, doivent permettre de donner un coup de pousse pour que la partie nationale puisse s’approprier et continuer ces programmes.  Le suivi-évaluation doit nous permettre de mesurer à quoi servent ces projets », a indiqué la fonctionnaire onusienne.

En présidant la cérémonie d’ouverture de cet atelier, Laho Bangoura, conseiller du Premier ministre en charge de la diplomatie et des relations internationales, et coordinateur du pool des conseillers points focaux PBF à la Primature, a rappelé les actions menées par le Fonds des Nations-Unies pour la consolidation de la paix (PBF) en Guinée. « Depuis 15 ans, l’intervention du PBF s’est traduite par plusieurs axes prioritaires qui ont comporté plusieurs phases d’exécutions et touché plusieurs domaines stratégiques et d’importance pour le gouvernement guinéen. C’est notamment la réforme du secteur de la sécurité, la réconciliation nationale et surtout les nombreux projets destinés à l’emploi des jeunes et des femmes et à leur implication dans la gouvernance locale (…) Nous avons relevé un certain nombre d’insuffisances qu’il convient de corriger pour favoriser un impact plus soutenu des projets du PBF », a-t-il ajouté.

A l’issue de cet atelier, les participants seront mieux outillés sur l‘organisation des instances de gouvernance des projets et les procédures PBF, l’élaboration des rapports selon le canevas du PBF et l’élaboration des TDR d’évaluation finale selon les critères améliorés des CAD et OCDE, et la stratégie de communication du PBF autour des différents projets soutenu par le PBF. Enfin, les différents projets seront mis en synergie selon les objectifs, les cibles et les zones d’interventions.

Balla Yombouno

Articles Similaires

TRANSFERTS MONETAIRES : l’ANIES tient sa promesse et continue d’accompagner plus de 130 000 personnes démunies à Conakry.

LEDJELY.COM

Alpha Condé explique à son homologue angolais « pourquoi » la Guinée n’est pas développée

LEDJELY.COM

TRAVAUX PUBLICS : les incantations d’Alpha Condé

LEDJELY.COM

Ce que la Guinée compte tirer de sa participation à la COP 26…

LEDJELY.COM

« Alpha Condé veut faire de moi une jeune veuve en tuant mon mari ! », accuse l’épouse de Foniké Menguè

LEDJELY.COM

COVID-19 : Alpha Condé en colère contre le relâchement des mesures barrières

LEDJELY.COM
Chargement....