Ledjely.com
Accueil » UN IMAM DE KANKAN DÉFIE LES AUTORITÉS : « Nous allons prier cette nuit »
A la une Actualités Haute-Guinée Religion

UN IMAM DE KANKAN DÉFIE LES AUTORITÉS : « Nous allons prier cette nuit »

Alors que les autorités sanitaires insistent sur le bien fondé de l’interdiction des prières nocturnes durant les dix derniers jours du mois de ramadan dans les mosquées, de nombreux fidèles musulmans ont du mal à digérer cette décision prise après concertation entre le Premier ministre, le Secrétariat général des Affaires religieuses et l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS). Si dans les autres régions du pays les protestations se limitent aux mots, des manifestations ont été enregistrées à Siguiri et à Kankan, en Haute-Guinée, contre cette décision.

Après une nuit très agitée la veille, plusieurs fidèles de la tendance wahhabite pour la plupart sont descendus ce mercredi dans les principales artères de la ville de Kankan pour contester la mesure. Le cortège de manifestants qui est parti du domicile privé du premier imam de la grande mosquée de Nabaya est passé par les ronds-points Komorala loisirs et Kefinah avant d’être dispersé à coups de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre postés à la rentrée du gouvernorat de Kankan.

« Les gens ont blagué avec notre foi et nous ne sommes plus prêts à accepter cela. Personne ne peut nous demander de fermer nos mosquées quand les universités, bars, hôtels, ministères sont ouverts. On nous traite de tous les noms, on dit que les wahhabites sont des terroristes. Pourtant, ce n’est pas le cas et l’islam n’est pas du terrorisme », s’est défendu Moussa Doumbouya, un imam ayant pris part à cette manifestation.

Poursuivant, il a accusé le président Alpha Condé d’être contre l’islam. « Nous avions prié plusieurs vendredis pour que Alpha Condé soit président. Depuis son arrivée au pouvoir, l’islam fait face à plusieurs problèmes. Il est contre l’islam », a-t-il accusé.

« Si nous ne sommes pas entendus pour que cette mesure soit annulée, nous allons prier dans toutes nos mosquées, qu’ils le veulent ou pas », a-t-il ajouté.

Reste à savoir si cette menace sera mise à exécution, d’autant que les autorités ne comptent pas revenir sur leur décision. Raison sanitaire oblige, dit-on…

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

GUINÉE : une vaste campagne de sensibilisation contre la fraude aux examens nationaux

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : un aveugle impliqué dans un crime contre un enfant à Soulouta

LEDJELY.COM

« Quand vous êtes atteint de l’albinisme, on vous relègue au second rang », dénonce un albinos

LEDJELY.COM

KANKAN : un collégien poignardé lors d’une rixe entre bandes rivales

LEDJELY.COM

Charte africaine des droits et bien-être de l’enfant ou les 30 ans de l’instrument africain !

LEDJELY.COM

MOIS DE L’ENFANT : la réintégration des enfants en conflit avec la loi parmi les priorités du gouvernement guinéen (Hadja Aïssata Daffé)

LEDJELY.COM
Chargement....