Ledjely.com
Accueil » MATHURIN BANGOURA : « Ce n’est pas [Antonio Souaré] qui met tout l’argent dans le football guinéen »
A la uneActualitésSports

MATHURIN BANGOURA : “Ce n’est pas [Antonio Souaré] qui met tout l’argent dans le football guinéen”

Sans l’appui financier de l’actuel président de la Fédération guinéenne de football, Antonio Souaré, à la Ligue guinéenne de football professionnel, le championnat national ne fonctionnerait pas ? La réponse est non, à en croire le président de la ligue. Le général Mathurin Bangoura, par ailleurs gouverneur de la vile de Conakry, qui était l’invité de l’émission On refait le monde, ce jeudi 6 mai, a assuré que la Ligue guinéenne de football professionnel, organisatrice du championnat national de football, n’a jamais dépendue financièrement de l’homme d’affaires qui dirige depuis 2017 la Feguifoot.

Intervenant sur les antennes de Djoma Média, Mathurin Bangoura a assuré que lui-même s’est endetté à hauteur de deux milliards de francs guinéens pour financer la ligue. Puisqu’il n’y avait pas de sponsors, dit-il, c’est lui qui a trouvé des partenaires pour son financement. « Ce n’est pas [Antonio] qui met tout l’argent dans le football guinéen. J’ai mis mes titres fonciers pour obtenir de l’argent. La BSIC est là. Aujourd’hui, nous nous battons, la fédération vient en appui à la ligue pour l’organisation du football mais que le président Antonio dise que si ce n’est pas lui qui met de l’argent, le championnat ne se joue pas, là je suis désolé », a répondu l’actuel président de la Ligue guinéenne de football professionnel.

Par ailleurs, le général Mathurin Bangoura s’est aussi exprimé sur le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations en 2026, prévue en Guinée. Avec tout le suspens qui tourne autour de la question de savoir si la Guinée pourra être prête d’ici là, le gouverneur de la ville de Conakry estime que la Guinée ne serait pas prête. “Car, souligne-t-il, qui parle de Coupe d’Afrique des Nations, parle d’infrastructures sportives, c’est-à-dire des pelouses, des infrastructures routières, hôtelières, hospitalières, [des moyens de] télécommunications [modernes] et des aéroports. Si on n’a pas tout ça en quatre ans, je ne sais pas comment ça peut-être possible ». Il a précisé n’avoir jamais participé à une des réunions du Cocan (Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations).

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

Tabaski : le bilan révèle trois morts

LEDJELY.COM

Mamaya: l’occasion de bonnes affaires pour les groupements féminins

LEDJELY.COM

TPI de Kaloum : Ibrahima Tawel Camara et Djènè Diaby condamnés à 8 mois d’emprisonnement assortis de 7 mois de sursis

LEDJELY.COM

Mamaya de Kankan – Kania Soli : le sentiment d’une mission accomplie, la perspective de duplication dans chaque région…

LEDJELY.COM

Education : Naby Keïta s’engage avec l’UNICEF pour la promotion des droits de l’enfant

LEDJELY.COM

Ibrahima Tawel Camara : « Nous ignorions qu’on était retransmis par Guineematin »

LEDJELY.COM
Chargement....