Ledjely.com

Accueil » TCHAD : la transition sera bien militaire
Actualités Afrique Monde Politique

TCHAD : la transition sera bien militaire

Manifestement, il va falloir s’y résoudre. Ceux qui espéraient que la disparition d’Idriss Deby Itno se traduirait par une bouffée démocratique, vont devoir déchanter. Car le pays n’en prend point le chemin. Au contraire, le scénario qui se dessine ressemble à bien des égards à ce qu’on a connu au Gabon, après la mort d’Omar Bongo Ondimba, au Togo après celle de Gnassingbé Eyadema ainsi qu’en RDC, après la mort de Laurent Désiré Kabila. L’opposition politique et la société civile essaient et continueront d’essayer de résister. C’est tout à leur honneur. Mais elles ne seront pas de taille. En face, protégé par une armée trop jalouse des premiers rôles qu’elle a toujours joués et des privilèges qu’elle n’a cessé de s’octroyer depuis l’indépendance et porté à bout de bras par la communauté internationale, le jeune général Mahamat Idriss Deby Itno, est parti pour se succéder à son père. En cela, les signaux sont plus qu’évidents.

Déception

Pour la junte tchadienne, le pire est bien derrière. D’abord, de la rébellion du FACT, elle n’a plus rien à craindre. D’ailleurs, ce dimanche, c’est dans une atmosphère empreinte d’un triomphalisme totalement assumé que les soldats sont revenus du front, avec plus d’une centaine de prisonniers qu’ils se sont empressés d’exhiber à la presse. Ensuite, sur le front de la résistance que l’opposition promettait de réserver à la gestion de la transition par les militaires, la mobilisation du samedi dernier n’aura pas franchement été au rendez-vous. Bien sûr, la répression féroce qui s’était abattue sur la première manifestation du genre n’incitait guère à remettre ça. De même, le flou que les autorités ont entretenu jusqu’à la dernière minute quant à l’autorisation ou non de la manifestation n’a pas facilité la tâche aux organisateurs. Ceci étant, pour qui connait les enjeux que le Tchad peut espérer de cette lutte, il y a de quoi être déçu par le fatalisme et la résignation qu’épousent un peu trop et un peu trop facilement déjà certains Tchadiens. On espérait mieux de la part de citoyens qui, soixante durant, n’ont connu que guerres et coups d’Etat, avec en prime une inexplicable pauvreté. Encore que, quand on a trop longtemps été soumis à la dictature et à la pensée unique, on en vient à perdre jusqu’au sens de la révolte.

Boulevard

Les soldats du CMT et leurs acolytes civils peuvent donc jubiler. Le boulevard est ouvert et la succession dynastique, assurée. Le front interne étant maîtrisé, ils n’ont plus aucun souci à se faire. D’autant qu’à l’extérieur, ils avaient déjà un parrain nommé Macron. Ayant réussi à copter quelques opposants dans le gouvernement, ils peuvent bien s’en contenter pour poursuivre le chemin, avec sérénité. Le dialogue inclusif qui devrait intervenir prochainement ne risque pas de changer grand-chose à ce schéma d’ensemble. En tout cas, ce n’est pas ce conclave-là qui devrait contraindre les militaires à renoncer à prendre part aux élections devant parachever la transition. Or, ce n’est pas au Tchad qu’on peut espérer voir un président sortant se laisser vaincre dans les urnes. Aussi, il faut juste prier pour que Deby fils soit un plus ouvert d’esprit que Deby père. Même si, intérieurement, on se dit qu’il est peut probable qu’il en soit ainsi.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

Guinée : Voici ce que les personnes vivant avec le handicap attendent du CNRD

Ledjely.com

URGENT : la CEDEAO prononce des sanctions ciblées contre les membres du CNRD

LEDJELY.COM

GUINEE: les autorités sanitaires déclarent la fin de la fièvre Marburg

Ledjely.com

Contenu local, respect des normes environnementales, transformation des matières,… Les exigences de Mamady Doumbouya à l’égard du secteur minier

LEDJELY.COM

Des projets miniers sont-ils menacés ? Le président de la chambre des Mines répond

LEDJELY.COM

CONCERTATIONS NATIONALES : revoilà Mamady Youla

LEDJELY.COM
Chargement....