Ledjely.com

Accueil » KANKAN : AJP renforce les capacités de ses formateurs sur la prévention contre la tuberculose
Actualités Haute-Guinée Publireportage Santé

KANKAN : AJP renforce les capacités de ses formateurs sur la prévention contre la tuberculose

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités communautaires du projet de lutte contre la tuberculose en Guinée, le gouvernement — grâce à un appui financier et technique du Fonds mondial — mène plusieurs actions pour l’éradication de cette maladie. Dans la région de la Haute-Guinée, les activités d’information et de sensibilisation sont confiées à l’ONG Amical des jeunes du progrès (AJP). Ce, depuis plusieurs années.

Pour la troisième phase du projet (2021-2023), cette organisation de la société a procédé ce jeudi matin, 20 mai 2021, au lancement officiel de la formation des formateurs. Cette activité qui s’est déroulée dans la salle de réunion de la direction régionale de la santé a été présidée par le gouverneur de la région de Kankan Sadou Keita.

Prenant la parole, Ansoumane Condé, le coordinateur du projet TB et VIH pour la Haute-Guinée a rappelé ses objectifs ainsi que ses stratégies de mise en œuvre. « Ce projet vise à renforcer et à décentraliser la lutte contre la tuberculose et le VIH pour atteindre les populations vulnérables. AJP développera le volet communication à travers les causeries éducatives et les visites à domicile des relais communautaires pour atteindre les résultats escomptés. Dans chaque centre de santé, cinq relais communautaires feront le travail de sensibilisations et veilleront au référencement des tousseurs de plus de quinze jours au niveau des structures de dépistage et de traitement », a-t-il annoncé.

Profitant de l’occasion, le directeur régional de la santé de Kankan n’a pas manqué de signaler les difficultés auxquelles la région fait face dans la lutte contre la tuberculose. « AJP est toujours sur le terrain pour réaliser ses activités de sensibilisations et c’est pourquoi de nos jours, on s’en réjouit. Mais notre région est caractérisée par l’insuffisance de CDT, conformément à l’évolution de la population. Il n’y a que deux CDT pour toute région. A celle-ci s’ajoute le taux élevé de perdus de vue à cause de l’orpaillage », a confié Dr. Mohamed Sako Sylla.

Le gouverneur a pour sa part promis d’accompagner ce projet. « Notre région est particulièrement intéressée par ce projet car il y a beaucoup de problèmes de santé. Nous soutenons sa mise en œuvre. Faites tout le mieux pour atteindre les coins et recoins de notre région, car plusieurs citoyens y souffrent », a lancé Sadou Keita.

A préciser que cette formation s’étend sur trois jours. Et les participants issus des directions préfectorales de la santé (DPS) de la Haute-Guinée et l’ONG AJP seront suffisamment outillés sur les techniques appropriées pour mettre en œuvre les activités communautaires dans le cadre de ce projet.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

GUINEE : au-delà de la religion, que peuvent apporter les intellectuels arabophones ?

LEDJELY.COM

Secteur culturel: ce que ses acteurs attendent du CNRD

Ledjely.com

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM
Chargement....