Ledjely.com

Accueil » La directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Marie-Pierre Poirier, rencontre les responsables de l’ANSS
A la une Actualités Coronavirus Guinée Publireportage Santé

La directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Marie-Pierre Poirier, rencontre les responsables de l’ANSS

Présente en Guinée pour une visite de travail du 25 au 29 mai, la directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a rencontré ce vendredi les responsables de l’Agence nationale de la sécurité sanitaires (ANSS), en première ligne dans la riposte aux épidémies du Covid-19, du virus Ebola et de la fièvre lassa. Après le département des Affaires étrangères suivi du ministère de l’Action sociale et d’une visite de terrain à N’Zérékoré, Marie-Pierre Poirier a rencontré le directeur général de l’ANSS, Dr Sakoba Keïta, avec qui elle a discuté des possibilités de renforcer le partenariat entre la branche onusienne et la Guinée. À l’issue de leur entretien, les deux hauts responsables sont revenus sur quelques sujets ayant fait l’objet de discussions entre eux.

Après avoir décliné le but de sa visite, Marie-Pierre Poirier a félicité les autorités guinéennes pour les efforts qui ont été déployés dans la lutte contre les épidémies de ces derniers temps en Guinée. « C’est impressionnant de voir la gestion des épidémies être un succès en Guinée. Contrairement à certains, où on est entrain de faire la liste sur un certain nombre de chose à faire, on trouve qu’en Guinée ce sont des choses qui sont déjà opérationnelles. Je salue cette façon remarquable de faire. Je suis consciente que des efforts doivent encore être fournis et pour cela notre institution sera à vos côtes », a promis la patronne l’UNICEF en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Satisfait de cette visite, le directeur général de l’ANSS a profité de l’occasion pour répondre à certaines inquiétudes de la représentante de la branche onusienne. Il s’agit, entre autres, de la gestion de plusieurs épidémies à la fois, comme ce fut récemment le cas à N’Zérékoré, au sud du pays, où la fièvre hémorragique à virus Ebola avait resurgi en cette période de Covid-19 suivi quelques semaines plus tard de la découverte d’un cas confirmé de la fièvre lassa. « La chance qu’on a eue est que le poids du Covid-19 était plus faible dans la région qu’en Basse-Guinée. On s’était demandé comment isoler les cas d’Ebola à ceux du Covid-19 », a expliqué Dr Sakoba Keïta.

Pour vaincre les maladies, le médecin a estimé qu’il faut que les efforts soient mis en communs en partageant des expériences avec les pays qui ont plus d’expertise, sous l’aide et l’appui des institutions. « Les institutions doivent œuvrer pour qu’on puisse consolider les modules de formation dans la gestion de la riposte épidémiologique. Il faudra également faire un échange d’expériences entre les pays qui ont su mieux gérer les cas d’épidémies chez eux », a-t-il conclu.

Ibrahima Kindi Barry

Articles Similaires

GUINEE : au-delà de la religion, que peuvent apporter les intellectuels arabophones ?

LEDJELY.COM

« Alpha Condé demeurera en Guinée », persiste le CNRD

LEDJELY.COM

Secteur culturel: ce que ses acteurs attendent du CNRD

Ledjely.com

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com
Chargement....