Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : lancement des activités du mois de l’enfant guinéen
A la une Actualités Guinée Société

CONAKRY : lancement des activités du mois de l’enfant guinéen

Le lancement du mois de l’enfant guinéen s’est tenu ce mardi 1er juin 2021 à SOS villages d’enfants Guinée, au quartier Sonfonia, dans la commune de Ratoma, à Conakry. Cette cérémonie, dont le thème pour cette année est « Trente ans après l’adoption de la charte, accélérons la mise en œuvre de l’agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants », a été marquée par la présence de Hadja Aissata Daffé, ministre de l’Action sociale et de l’Enfance, mais aussi de Richard Watchinou, directeur national de SOS villages d’enfants Guinée ainsi que de plusieurs autres partenaires et invités de marque.

Depuis 1992, le mois de l’enfant en Guinée est lancé à partir de chaque 1er juin et se poursuit jusqu’à la fin du mois. Pour cette année, le lancement s’est passé dans une salle à SOS villages d’enfants, en présence de plusieurs personnalités et de jeunes, venus des différentes écoles et centres d’internat en Guinée pour assister à cette cérémonie d’ouverture. Entre danse, prestations chorégraphiques et remises de vivres aux différentes familles d’orphelins par la ministre de l’Action sociale et de l’Enfance, la cérémonie s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse.

Dans son discours de bienvenue, Richard Watchinou, directeur national de SOS villages d’Enfants Guinée, a commencé par révéler au public un constat fait par son organisation dans le monde. « Nous constatons que la négligence, la maltraitance et l’abandon des enfants sont partout. Les familles à bord de la séparation sont également partout à côté de nous », a-t-il fait remarquer.

Puis, le premier responsable en Guinée de cette organisation non-gouvernementale a appelé une collaboration avec des partenaires, des donateurs, des communautés pour « permettre aux enfants de grandir avec les liens dont ils ont besoin pour se développer et devenir autonomes ». « Nous défendons les droits de chaque enfant et plaidons pour les changements des politiques et les pratiques afin que chaque enfant puisse grandir dans un environnement familial », a-t-il ajouté.

Poursuivant, Richard Watchinou a souligné que « aujourd’hui, un enfant ou jeune sur dix est séparé de sa famille, abandonné, délaissé ou contraint de vivre dans un environnement abusif ; grandit sans le soutien dont il a besoin pour préparer son avenir ». Pour lutter contre ce fléau, le directeur national de SOS villages d’enfants Guinée a réaffirmé son engagement à soutenir le gouvernement guinéen, à travers le ministère de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance. « Le mandat de SOS Villages d’Enfants est d’œuvrer aux côtés du gouvernement dans le cadre du déploiement de sa politique en faveur du mieux-être des enfants et particulièrement des enfants privés d’une prise en charge parentale adaptée ou risquant d’en être privée. Nous voudrions donc saisir cette opportunité que vous nous offrez pour réitérer cet engagement à accompagner le ministère de l’Action Sociale et de l’Enfance dans sa mission de protection des enfants en République de Guinée », a-t-il annoncé.

Deux activités ont pu marquer les enfants durant leur présence à cette cérémonie. Ce sont les prestations spectaculaires des élèves de la maternelle de Jean Paul ll, les enfants de SOS villages Enfants et le discours de Thierno Oumar Diallo, représentant du Parlement des enfants de Guinée qui, dans son allocution, est revenu sur le rôle de ce parlement junior. « Il est chargé de mener toutes les actions d’information, de sensibilisation des enfants, des parents, des pouvoirs publics, de la société civile, des partenaires techniques et financiers, et de tous ceux qui peuvent contribuer à l’expression d’une véritable solidarité nationale et internationale pour l’amélioration du bien-être physique, mental, social et économique des enfants de la Guinée », a-t-il expliqué.

Pour sa part, Hadja Aissata Daffé a, dans sa prise de parole, ténu à souligner l’importance du mois de l’enfant qui, selon elle, « est non seulement un moment d’échange et de rencontre autour des questions fondamentales relatives au développement et la protection de l’enfant, mais aussi une opportunité de communion et de réjouissance avec les enfants ».

« Comme par le passé, le gouvernement continuera à œuvrer avec les partenaires pour votre bien-être et cela en milieu familial comme en institution (…) Les efforts seront particulièrement consacrés à la lutte contre toutes les formes de violences, [pour] l’amélioration de l’accès aux services socioéducatifs et à la protection sociale. La finalité de cette volonté permettra de créer à coup sûr un environnement protecteur en faveur de tous les enfants de Guinée sans aucune distinction fondée sur le sexe ou sur toute autre considération », a assuré la ministre de l’Action sociale et de l’Enfance, qui a fait un don à des différentes structures d’orphelinat invités avant de clôturer l’activité par une courte visite au Village d’Enfants.

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

« Je n’ai pas accepté l’achat de conscience », assure Ibrahima Aminata Diallo, président sortant de la PJDD

LEDJELY.COM

SENEGAL : le président Macky Sall est-il en campagne électorale avant l’heure ?

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : l’école primaire du district de Kato manque d’infrastructures

LEDJELY.COM

EMBOUTEILLAGES A KAGBELEIN : calvaire des usagers, un bonheur pour les taxi-motos !

LEDJELY.COM

La préfecture de Coyah adopte son budget prévisionnel de l’année 2021

LEDJELY.COM

SPPG : Sékou Jamal Pendessa et son équipe prennent fonctions

LEDJELY.COM
Chargement....