Ledjely.com

Accueil » ACCÈS SÉCURISÉ DES FEMMES AU FONCIER EN GUINÉE : le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage entend accompagner le processus
A la une Actualités Guinée Société

ACCÈS SÉCURISÉ DES FEMMES AU FONCIER EN GUINÉE : le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage entend accompagner le processus

Des femmes travaillant dans leur champ. Photo d’illustration – (C) : U.S.EmbassyBF / Iwaria.com

En Guinée, comparativement aux autres pays, les femmes ont accès aux terres, mais leur sécurité laisse encore à désirer. Une situation qui interpelle l’Etat. Au Mali par exemple, au moins 15% des aménagements financés par l’Etat ou les collectivités territoriales sont attribués aux groupements et associations de femmes et de jeunes situés dans la zone concernée. Au Niger, dans l’avant-projet de politique foncière rurale, l’axe stratégique est de « favoriser l’accès à la terre et la sécurité foncière des femmes, des jeunes et des personnes en situation de handicap ». L’octroi d’un minimum de 30% des parcelles aménagées par l’Etat et les collectivités territoriales (priorisation des femmes cheffes de ménages, des jeunes sans terre (morcellement) et des orphelins) y est également indiqué.

La constitution guinéenne reconnaît le droit à tous les êtres humains, sans distinction de sexe, le droit d’accès à la terre. Toutefois, dans les pratiques, il existe des discriminations. Malgré le travail de la Confédération nationale des organisations paysannes de Guinée (CNOPG), plusieurs femmes, surtout en zone rurale, ont du mal à obtenir des terres pour une longue durée. Une situation qui s’explique entre autres par des pesanteurs socio-culturelles et par l’ambiguïté du Code foncier et domanial que des voies demandent souvent à faire réviser.

Ainsi, pour changer la donne, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage entend soutenir les femmes par des politiques et techniques d’accès sécurisé à la terre. « Ce soutien se matérialise déjà par des actes administratifs que nous allons prendre. Nous avons un projet de la loi d’orientation agricole qui a un segment particulier pour les femmes. Nous avons la politique nationale de développement agricole qui met l’accent sur la femme et sur l’autonomisation des femmes, sur la réduction de la pénibilité des tâches des femmes. Il y a la loi foncière agricole qui, également, va mettre un accent particulier sur l’accès des femmes aux terres sécurisées et même à la propriété foncière. Petit à petit avec les autres acteurs concernés, nous mettrons les jalons qu’il faut pour qu’au-delà des termes, nous le concrétisions dans la réalité de tous les jours », annonce Jean-Luc Faber, directeur général adjoint du Bureau de stratégie et développement du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

Pour la réalisation effective de cette sécurisation des terres, des ONG demandent d’ailleurs la promotion des politiques de quota au profit des femmes dans les aménagements publics, la représentation des femmes dans toutes les instances de gestion foncière et l’exigence de la transparence dans les transactions foncières locales entre autres.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

Et si Alpha Condé n’était pas encore hors-jeu ?

LEDJELY.COM

Libre, Tibou Kamara est en route pour son domicile

LEDJELY.COM

APRES-ALPHA CONDE : Sékou Koundouno n’en a pas fini avec les promoteurs du 3ème mandat

LEDJELY.COM

Bientôt le Learning passport, une plateforme d’enseignement à distance pour l’éducation guinéenne

LEDJELY.COM

Des questions que ne devraient pas omettre les acteurs de la transition

LEDJELY.COM

CONAKRY : L’arrestation de l’ancien ministre Tibou Kamara confirmée

Ledjely.com
Chargement....