Ledjely.com

Accueil » INSTRUMENTALISATION DES TAXIS MOTOS : vers le déploiement des moniteurs pour la sensibilisation
Actualités Publireportage Société

INSTRUMENTALISATION DES TAXIS MOTOS : vers le déploiement des moniteurs pour la sensibilisation

Ouverture, ce samedi 5 juin  2021, des travaux de l’atelier de formation et de monitoring des engagements des acteurs de la société civile. Une initiative de l’Observatoire guinéen de la sécurité routière et de la mobilité urbaine (OBSERMU), qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à la réduction de l’instrumentalisation des jeunes conducteurs de motos taxis en période électorale à Conakry et à N’Zérékoré.

La cérémonie a eu lieu à la maison des jeunes de Kipé dans la commune de Ratoma en présence des représentants du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, des autorités communales et les représentants des taxis-motos des cinq communes de la capitale guinéenne.

Selon Mamoudou Keita, le président de l’observatoire, ce projet tire à sa fin après la prise des engagements par des cibles (conducteurs de motos-taxis, les responsables de leur groupement et partis politiques). « Aujourd’hui, nous démarrons la formation des acteurs de la société civile dont nous assurons la veille afin d’assurer le monitoring ou le suivi de la mise en œuvre ou pas des engagements. C’est une formation de deux jours, et les moniteurs seront déployés sur le terrain durant trois mois pour voir exactement si les engagements qui ont été pris par les cibles sont respectés par ces dernières », a-t-il expliqué.

Abdoul Aziz Diallo, coordinateur de projets au Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA), est revenu sur le choix porté à l’Observatoire guinéen de la sécurité routière et de la mobilité urbaine (OBSERMU) pour son accompagnement dans cette campagne de formation des conducteurs de taxis-motos : « L’OBSERMU a été identifié non seulement pour la mise en œuvre en amont, mais en aval d’abord pour participer à la rédaction de ce projet, apporter son expertise puisque c’est une organisation qui travaille dans le secteur des transports. D’où la motivation du choix de cette organisation avec laquelle nous avons travaillé du début du projet jusqu’à maintenant ».

« Ce projet d’appui à la réduction de l’instrumentalisation et des violences politico-sociales des jeunes conducteurs est un projet intéressant pour nous, malgré son caractère catalytique. Il est aussi intéressant dans la mesure où aujourd’hui nous avons constaté que l’activité de taxi-moto est une activité importante, mais elle est confrontée à beaucoup de difficultés dans la pratique, notamment dans la collaboration avec les autres acteurs, les partis politiques et les leaders d’opinions. Et au niveau social, nous avons constaté certains nombres de problèmes auxquels il va falloir faire face pour un peu réduire le nombre d’accidents qui se produisent, mais aussi du fait que ces jeunes sont parfois instrumentalisés, manipulés et utilisés autrement pour des fins politiques », a souligné Youssouf Saran Donzo, directeur national de l’Emploi des jeunes, point focal du projet au ministère de la Jeunesse.

Ce projet vise non seulement à transformer les jeunes conducteurs de taxis-motos en agents de pacification, mais aussi créer un cadre de confiance entre les différents opérateurs (communautés) et les jeunes eux-mêmes pour que ce cadre de confiance soit un socle pour un meilleur épanouissement des jeunes. « Le projet a un double avantage pour nous. Il y a la dimension création de l’emploi qui est un élément important ; et l’autre côté, il y a une dimension sécuritaire qui consiste à trouver comment amener les jeunes conducteurs de taxis-motos à exercer ce métier dans la plus grande sécurité », a ajouté M. Donzo.

Ibrahima Diallo, représentant des conducteurs de taxis-motos dans la commune de Matam, a de son côté indiqué que ce projet a contribué à beaucoup de changements de comportements des conducteurs de taxis-motos dans la circulation, après plusieurs sensibilisations faites sur le terrain. « De nos jours, beaucoup de conducteurs de taxis-motos portent les casques et les chaussures fermées. Et pendant les élections [passées], il y a eu des changements de mentalité. Personne ne pourra nous manipuler pour des fins politiques », a-t-il assuré.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Et si Alpha Condé n’était pas encore hors-jeu ?

LEDJELY.COM

APRES-ALPHA CONDE : Sékou Koundouno n’en a pas fini avec les promoteurs du 3ème mandat

LEDJELY.COM

Bientôt le Learning passport, une plateforme d’enseignement à distance pour l’éducation guinéenne

LEDJELY.COM

Des questions que ne devraient pas omettre les acteurs de la transition

LEDJELY.COM

CONAKRY : L’arrestation de l’ancien ministre Tibou Kamara confirmée

Ledjely.com

KOBA : le Groupe Bolloré vole au secours de groupements féminins de Bassengué

LEDJELY.COM
Chargement....