Ledjely.com
Accueil » PJDD : le bureau sortant dresse son bilan
ActualitésSociété

PJDD : le bureau sortant dresse son bilan

La Plateforme des jeunes leaders pour la démocratie et le développement (PJDD) aura très prochainement un nouveau bureau exécutif. L’annonce a été faite ce 9 juin 2021 à la maison de la presse de Guinée (MDPG) en faveur d’une conférence de presse. A cette occasion, le bureau sortant dresse le bilan de ses activités durant ces quatre (4) dernières années.

A l’entame de ses propos, Ibrahima Aminata Diallo, président sortant de la PJDD a expliqué que cette démarche s’inscrit dans le but de prôner l’alternance au sein de l’organisation. « Le mandat était de deux ans renouvelable une seule fois (article 22). Et conformément à cet article, le bureau actuel dont je préside a décidé librement de respecter les statuts et règlements intérieurs. Il fallait montrer l’exemple, pour que celui-là qui va prendre la tête de la PJDD après nous sache que l’alternance doit être la culture de notre organisation ».

Plus loin, le président sortant est revenu sur les activités réalisées par son équipe, dont une dizaine de formations notamment sur la vie associative, le principe de maintien d’ordre, les techniques de montage de projet, la qualification des violations des droits de l’Homme, le secourisme de premier geste, la prévention et la gestion des conflits.

Il s’est félicité de leur implication pour démystifier l’axe Hamdallaye – Kagbelen, considéré comme une zone de violences. « Chaque mois, la PJDD était présente au moins 5 fois dans les médias. Durant cette première phase, la PJDD a fait 16 déclarations, soit une moyenne de 4 déclarations par an. Ce qui a permis la rigidité de la PJDD sur nos activités », explique-t-il en ajoutant que la structure est présente dans 5 régions administratives de nos jours.

Par ailleurs, il s’est réjoui de la collaboration avec dix organisations durant ces 4 dernières années, particulièrement les forces sociales dont il note la nature pacifique des manifestations. « Durant la période de 2017 à 2020, il y a eu une soixantaine de manifestations, dont 34 par le Front national pour la défense de la constitution, 11 par les forces sociales et une dizaine par l’opposition républicaine. On a été des observateurs dans certaines manifestations pour éviter qu’il y ait de la violence, et des acteurs dans d’autres ».

La PJDD s’est aussi impliquée pour la libération de certains jeunes arrêtés lors des manifestations. « Ça nous a permis d’asseoir notre leadership au niveau de l’axe, et permettre à ces jeunes de comprendre qu’on n’était pas là pour les empêcher de manifester, mais pour éviter qu’il y ait de la violence. Et ça j’en profite pour remercier certains responsables de ces unités de police ».

A l’en croire, la plateforme a également identifié et documenté 155 personnes victimes de violations des droits de l’homme. Elle accompagne d’innombrables familles endeuillées durant ces manifestations.

Hawa Bah

Articles Similaires

Youssouf Konaté, sage de Kankan : « S’il y a entente entre Peuls et Malinkés, … »

LEDJELY.COM

Lambanyi : le 4ème étage d’un immeuble parti en fumée

LEDJELY.COM

BEPC : des surveillants et candidats éliminés

LEDJELY.COM

Mois de l’enfant : Le Ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables et ses partenaires lancent les plaidoyers communautaires sur le droit des enfants à l’éducation

LEDJELY.COM

Guinée : les autorités atrophient le paysage médiatique, RSF appelle la CEDEAO à réagir

LEDJELY.COM

Sénégal : face au débat ouvert sur la dette fiscale des médias, RSF appelle à la réforme des aides publiques

LEDJELY.COM
Chargement....