Ledjely.com

Accueil » TRIBUNE DE TROIS CADRES DE L’UFDG : « Ils n’ont pas parlé d’aller au dialogue », précise Aliou Condé
A la une Actualités Politique

TRIBUNE DE TROIS CADRES DE L’UFDG : « Ils n’ont pas parlé d’aller au dialogue », précise Aliou Condé

L’affaire relative à la tribune publiée récemment par Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé et Ibrahima Cherif Bah, trois responsables de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) en détention provisoire depuis plus de sept mois à la Maison centrale de Conakry, est loin de connaître son épilogue. Joint au téléphone ce mardi 08 juin 2021 par Ledjely.com, Aliou Condé, secrétaire général du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo, s’est prononcé sur « l’interprétation » que certains ont fait de cette tribune qui a suscité beaucoup de réactions la semaines dernières.

Pour le secrétaire général de l’UFDG, cette tribune a été très mal comprise par de nombreux Guinéens, particulièrement par des journalistes de la presse nationale. Selon lui, ces détenus politiques n’ont jamais appelé au dialogue dans cette tribune, mais plutôt à la tenue d’un procès juste, équitable, sans que le régime du président Alpha Condé ne s’y ingère. « Ils ont dit qu’ils sont innocents, qu’ils sont des politiques et qu’ils se sont battus loyalement. On les a arrêtés et ils sont innocents. Ils demandent à être jugés. Ils pensent que si la justice est impartiale, si l’administration est neutre, si on les juge, ils seront acquittés parce qu’ils sont innocents. S’ils sont acquittés, ça sera l’un des premiers gages de la décrispation. Et s’il y a décrispation, on peut parler de dialogue. Voilà ce qu’ils ont dit ! En d’autres termes plus simples : ‘Jugez-nous et libérez-nous. Il y aura alors décrispation et on va aller au dialogue‘ », a assuré Aliou Condé.

Poursuivant ses propos, il a déploré le fait que certains médias disent que dans cette tribune, les détenus politiques de son parti ont appelé au dialogue. « Ils n’ont jamais appelé au dialogue. Mais malheureusement, c’est ce qui apparaît partout dans la presse. Ils n’ont pas parlé d’aller au dialogue, quiconque les condamne pour ça les aura accusés à tort. Ils ont dit qu’avec une justice équitable, impartiale et l’administration neutre, ils peuvent être jugés », a-t-il insisté.

Peu après la publication de cette tribune, l’UFDG avait sorti un communiqué pour réitérer sa position qui est le refus catégorique d’aller au dialogue avec le régime actuel, mais aussi de préciser qu’en tout état de cause, la décision d’aller ou pas au dialogue revient uniquement à la direction nationale du parti. Revenant sur cette communication de son parti, Aliou Condé a indiqué que cela a été fait parce qu’il y avait une incompréhension totale de part et d’autre autour du véritable message exprimé dans cette tribune par ses signataires. L’UFDG a donc décidé de faire ce communiqué pour apporter un soutien à ces trois détenus politiques. « On ne voulait pas qu’on leur fasse un mauvais procès. Donc, les gens qui voulaient se prononcer, on leur a rappelé que c’est écrit, en tout état de cause, le problème du dialogue se discute au sein de la direction nationale et les instances appropriées. Ça veut dire que la discussion commence par le comité de base pour aller dans les sections. Si c’est approprié, des sections aux fédérations et des fédérations à la direction nationale, on va enfin prendre la décision », a souligné ce proche de Cellou Dalein Diallo.

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

Et si Alpha Condé n’était pas encore hors-jeu ?

LEDJELY.COM

Libre, Tibou Kamara est en route pour son domicile

LEDJELY.COM

APRES-ALPHA CONDE : Sékou Koundouno n’en a pas fini avec les promoteurs du 3ème mandat

LEDJELY.COM

Bientôt le Learning passport, une plateforme d’enseignement à distance pour l’éducation guinéenne

LEDJELY.COM

Des questions que ne devraient pas omettre les acteurs de la transition

LEDJELY.COM

CONAKRY : L’arrestation de l’ancien ministre Tibou Kamara confirmée

Ledjely.com
Chargement....