Ledjely.com

Accueil » MAROC : des boursiers ivoiriens interpellent l’Etat de Côte d’Ivoire
Actualités Afrique Société

MAROC : des boursiers ivoiriens interpellent l’Etat de Côte d’Ivoire

Décidément, le statut d’étudiant boursier n’est nulle part enviable en Afrique. En tout cas, contrairement à ce qu’on aurait pu penser, la Guinée n’est pas le seul pays où les étudiants se plaignent de leurs conditions de vie et d’études. En témoigne le cri de désespoir venant des boursiers ivoiriens résidant au Maroc. Confrontés à des difficultés de divers ordres, ils invitent les autorités ivoiriennes à se pencher sur leur cas et à le faire de toute urgence. Car, disent-ils, la situation est telle que certains d’entre eux pourraient recourir à la prostitution ou au banditisme…

Leur cri de cœur, ils disent l’adresser en premier lieu à l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire dans le Royaume chérifien.  « Nos conditions de vie en tant qu’étudiants boursiers résidant au Maroc ne sont guère réjouissantes », lui écrivent-ils tout d’abord. Encore que selon eux, le sort qu’ils endurent n’a rien de nouveau. « Chaque année, l’Etat nous abandonne », apprend-on de leur courrier. Mais par le passé, ils réussissaient à trouver le moyen de surmonter relativement les déficits. Mais, cette fois, ils n’y arrivent pas. La Covid-19 est-elle passée par là ? Très probablement !

En tout cas, disent-ils, « nous sommes confrontés au manque de nourriture, au non-paiement de loyers. Parmi nous, certains sont mis à la rue par les bailleurs pour loyers impayés. Nous sommes endettés pour régler les factures d’électricité et d’eau, sans parler de la scolarité et même des frais d’inscription qui ne sont pas réglés ». Bref, résument-ils, « nous mourrons à petit feu ».

Dos au mur, les étudiants ivoiriens en viennent à envisager l’éventualité de recourir à la « prostitution et au banditisme pour avoir de quoi manger ». Du moins si l’Etat ivoirien, comme il s’y était engagé nous fait pas venir les bourses.  « Nous sommes désemparés, les examens sont proches et nous redoutons que notre année scolaire se solde par un échec, car les conditions idoines ne sont pas réunies », écrit en guise de conclusion, le Collectif des étudiants boursiers de l’enseignement professionnel de Côte d’Ivoire au Maroc.

Ledjely.com

Articles Similaires

3 DECEMBRE : témoignage poignant d’une mère d’un enfant handicapé physique et mental

LEDJELY.COM

N’ZEREKORE : vers la fin des délestages électriques

LEDJELY.COM

Ligue 1 Salam: la SAG domine le Hafia Football Club

Ledjely.com

Kankan/ projet Coton : les travailleurs exigent le paiement immédiat de deux mois d’arriérés de salaire

Ledjely.com

CNT : des jeunes de l’Axe dénoncent la liste soumise par le ministère de la jeunesse

Ledjely.com

CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia

Ledjely.com
Chargement....