Ledjely.com
Accueil » Condamné au paiement d’une amande, le président de l’ABLOGUI va interjeter appel
A la uneActualitésJustice

Condamné au paiement d’une amande, le président de l’ABLOGUI va interjeter appel

Le verdict dans le procès du président de l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI), Mamadou Alpha Diallo, a été rendu ce mardi 15 juin 2021 par le Tribunal de première instance de Dixinn. Alors que le procureur avait requis six mois de prison avec sursis pour « outrage à agent et voie de faits », l’activiste de la société civile a été finalement condamné au paiement d’une amende de 500 000 GNF et au paiement “d’un franc symbolique pour les dommages et intérêts ». Une décision que rejettent ses avocats qui ont promis d’interjeter appel.

Peu après l’annonce du verdict, Me Salifou Béavogui a déclaré que la défense regrette cette décision rendue par le tribunal contre le président de l’ABLOGUI. Pour l’avocat, c’est plutôt l’agente de police et ses complices qui devaient être condamnés pour « violences et coups » sur la personne de son client. « Ni son éducation, ni sa foi, ni ses agissements, son comportement, ne peuvent l’amener à outrager un agent quelconque. Donc, c’est lui qui a été provoqué dans la circulation, il a été mis dans l’obligation de réagir d’une façon contrôlée, contrairement à la décision judiciaire » qui a été rendue, a déclaré Me Béavogui.

Poursuivant son intervention, l’avocat de la défense a promis de relever appel, même s’il se dit « confus » sur l’évolution « rapide » de ce dossier. « En principe, on ne devait même pas faire de cela un procès mais après, on a tenu coûte au coûte à un faire un. En longueur de journée combien d’usagers se battent avec les policiers. Il y a même des policiers qui sont traînés sur des capots des véhicules après la vie continue », a souligné Me Salifou Beavogui.

Le principal concerné n’est pas non plus satisfait de la décision du tribunal. Mamadou Alpha Diallo accuse la police d’avoir fabriqué des « fausses preuves » dans l’unique but de le faire passer pour quelqu’un de violent. « En réalité, il s’agit d’un citoyen qui n’a pas accepté et qui ne va jamais accepter – pour quelle que soit la personne ou l’autorité qu’elle a – pour que cette personne fasse un abus ou du rackettage sur lui. C’est un combat qui ne fait que commencer. La justice n’est qu’une petite partie dans cette affaire. C’est un combat qui va appeler une réorganisation de toutes les énergies positives de notre pays, de la société civile guinéenne », a déclaré le président l’ABLOGUI.

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

Assemblée de la CGEGUI : certains membres crient à l’exclusion

LEDJELY.COM

Tribune : Crise de moralité, cancer de la Guinée 

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : la Défense critique le schéma de la « confrontation »

LEDJELY.COM

Naby Keïta : la sanction tombe !

LEDJELY.COM

Humanitaire : Unicef accompagne un concert de Sékouba Bambino dédié aux indigents

LEDJELY.COM

Enseignement pré-universitaire : le ministère dévoile le calendrier des examens de fin d’année

LEDJELY.COM
Chargement....