Ledjely.com
Accueil » KANKAN : le procureur annonce la tenue d’un procès suite au décès d’une femme enceinte à l’hôpital régional
A la uneActualitésHaute-GuinéeJustice

KANKAN : le procureur annonce la tenue d’un procès suite au décès d’une femme enceinte à l’hôpital régional

Le 15 mai dernier, Mariame Kandé, âgée d’une trentaine d’années et enceinte, avait trouvé la mort à l’hôpital régional de Kankan, où elle n’aurait pas bénéficié de soins ; faute de moyens financiers – la sage-femme qui l’avait reçue aurait demandé à ses proches de payer 700 000 francs guinéens pour qu’elle la prenne en charge. Un mois après cet acte qui avait suscité de vives réactions dans la ville de Nabaya et au-delà, qui avaient conduit à l’interpellation et au placement en détention du chef du service de la maternité et de la sage-femme du jour, le procureur de la République près le Tribunal de première instance (TPI) de Kankan vient d’apporter des précisions sur ce dossier sensible.

C’est un Aly Touré apparemment très touché par la disparition de cette jeune femme qui s’est prononcé ce jeudi devant les hommes de médias de la ville de Kankan. Après avoir rappelé les faits, le procureur a précisé les raisons des poursuites engagées contre le chef du service de la maternité de l’hôpital régional et la sage-femme qui était en service le jour des faits. « L’enquête qui a été dirigée par le commissariat central de la police de Kankan a permis d’interpeller Dr Mamady Souaré, gynécologue à l’hôpital régional de Kankan, et Madame Fatoumata Camara, sage-femme. Tous ont été entendus sur procès verbal. A la réception de ce procès verbal et après analyse de tous les actes et auditions qui s’y trouvent, le parquet a requis l’ouverture d’une information en saisissant le cabinet du juge d’instructions pour les faits d’homicide involontaire sur la personne de Madame Mariame Kandé. Ces faits sont prévus et punis d’une peine allant d’un à cinq ans d’emprisonnement et au paiement d’une amande d’un million à dix million de francs guinéens », a annoncé le patron de l’accusation.

Poursuivant, le procureur a annoncé que le second gynécologue qui comparaissait en qualité de témoin dans cette affaire pourrait être placé sous mandat de dépôt si l’hôpital est pourvu d’un spécialiste du domaine. « Hier mercredi, le juge d’instruction a procédé à l’audition en tant que témoin de Dr Kaba, le second gynécologue qui était en service à l’hôpital régional de Kankan. Suite à son audition, le juge a constaté que les faits étaient suffisamment graves à son encontre et qu’il y avait des charges de nature à motiver son inculpation pour les faits d’homicide involontaire. Car la semaine pendant laquelle l’acte s’est produit, c’était lui qui devrait être à l’hôpital. Mais malheureusement, il n’y était pas et n’avait pas une autorisation d’absence. Donc, après l’intervention des uns et des autres, et pour des raisons sociales et humaines, car il n’y a pas d’autres gynécologues et pour éviter un autre problème, on l’a momentanément laissé. Cependant, dès que l’hôpital sera pourvu d’un spécialiste, il sera placé sous mandat de dépôt », a indiqué Aly Touré.

Il faut rappeler qu’une manifestation des agents de santé et et de certaines femmes réclamant la libération des mis en cause avait été programmée pour ce jeudi. Aux dernières nouvelles, l’intervention des autorités locales et la libération du Dr Kaba ont dissuadé les manifestants de sortir dans les rues.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Ministère de la Culture : le général Doumbouya nomme des collaborateurs de Moussa Moïse Sylla

LEDJELY.COM

Armée : le chef d’Etat-major général des armées annonce la création d’un nouveau bataillon

LEDJELY.COM

Guinée : la gestion des manifestations pacifiques au centre d’une formation à Conakry

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM
Chargement....