Ledjely.com

Accueil » TPI DE MAFANCO : sept ans de prison et une amende de 100 millions de francs guinéens requis contre Ismaël Condé
A la une Actualités Justice Politique

TPI DE MAFANCO : sept ans de prison et une amende de 100 millions de francs guinéens requis contre Ismaël Condé

Le procès d’Ismaël Condé, vice-maire de Matam, poursuivi cette fois-ci pour « offense au chef de l’Etat, production, diffusion et mise à disposition d’autrui, des données de nature à troubler l’ordre public, injures par le biais d’un système informatique » s’est ouvert ce lundi au Tribunal de première instance (TPI) de Mafanco. Et dans son réquisitoire, le procureur a demandé sept ans de prison et une amende de 100 millions de francs guinéens contre ce transfuse du RPG/Arc-en-ciel qui est désormais membre du bureau politique de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la principale formation politique de l’opposition au scrutin régime du président Alpha Condé.

Mais comme dans le premier dossier pour lequel il est jugé devant le même tribunal, Ismaël Condé a nié en bloc les accusations portées contre lui. À la barre, il a seulement reconnu avoir transcrit sur sa page Facebook au mois de septembre 2020 les propos tenus par le président Alpha Condé en 2003, l’époque où il était opposant. « Lorsque le président de la République était opposant, il a déclaré dans une université en France qu’on fait la guerre parce qu’il n’y avait pas de démocratie en Afrique (…) J’ai ensuite dit que seules les armes pourraient faire partir Alpha Condé, parce qu’il ne s’impose que par les armes », a déclaré à la barre ce proche de Cellou Dalein Diallo.

« Et tenant ces propos, il ne mérite aucune poursuite », estime Me Mohamed Traoré, l’un de ses avocats de la défense.

Ismaël Condé a confié que s’il savait qu’il allait se retrouver un jour en prison à cause de ses convictions, il allait plutôt rester en France, où il résidait. Il soutient tout de même avoir agi en tant qu’acteur politique.

Le procureur, lui, a requis sept ans de prison ferme et le paiement d’une amende de 100 millions de francs guinéens contre le prévenu.

Le procès d’Ismaël Condé a été finalement renvoyé au 28 juin 2021 pour la suite des débats.

Balla Yombouno

Articles Similaires

« Pourquoi ils nous ont violées… », une victime témoigne à visage découvert

LEDJELY.COM

SIGUIRI : un détenu se donne la mort par pendaison

LEDJELY.COM

REOUVERTURE DES CLASSES : le casse-tête des parents d’élèves

LEDJELY.COM

GUINEE : le Président, le fils prodige et la chute inattendue

LEDJELY.COM

CARBURANT : la baisse ne se répercute pas encore sur le transport

LEDJELY.COM

GUINEE : Douze ans après le massacre du stade, encore plus d’incertitude pour la justice suivant le récent coup d’État

LEDJELY.COM
Chargement....