Ledjely.com

Accueil » KOUROUSSA : ce que l’on sait des sept décès survenus à Sèrèkoni, dont certains après « la consommation d’un tô »
A la une Actualités Faits-divers Haute-Guinée

KOUROUSSA : ce que l’on sait des sept décès survenus à Sèrèkoni, dont certains après « la consommation d’un tô »

Nous vous l’annoncions dans un précédent article : sept personnes sont décédées cette semaine à Sèrèkoni, un village de la commune rurale de Baro, dans la préfecture de Kouroussa. Peu après, plusieurs hypothèses ont été avancées concernant les causes de ces décès, dont la « consommation d’un tô », un plat à base de manioc très prisé en Haute-Guinée.

Rencontrées par Ledjely.com, hier jeudi, les autorités locales ont apporté des précisions sur ce que l’on sait des circonstances dans lesquelles ces personnes, pour la plupart des enfants, ont perdu la vie et une femme est tombée gravement malade.

Selon Siaka Condé, conseiller communal à la mairie de Baro et secrétaire du président de district de Sérèkoni, les décès sont survenus dans deux familles. « Il s’agit des familles Condéla et Sidibéla, éloignées l’une de l’autre. Dans la première famille, c’est Fatouma Condé, mère de neuf enfants qui est tombée malade et a trouvé la mort à l’hôpital régional de Kankan le 22 juin dans des circonstances non encore déterminées. Quand le corps a été ramené, son enfant qui était avec elle a fait une crise et est décédé le jour même, juste après l’inhumation de la femme. La benjamine de cette femme a fait aussi une crise et est décédée aux environs de 4 heures du matin le lendemain », a-t-il indiqué.

Parlant des décès intervenus dans la seconde famille, M. Condé a précisé que quatre des cinq enfants ayant mangé un plat de tô sont morts. « Nous étions à l’enterrement de la petite fille quand on a appris que trois enfants qui ont mangé du tô dans la famille Sidibéla sont tombés malades et transportés d’urgence à Kankan. Quelques heures plus tard, on nous a informé qu’ils sont décédés. Un quatrième est mort plus tard. A l’arrivée des agents de santé, d’interrogations en interrogations, on s’est rendus compte qu’après que cinq enfants ont mangé du tô, parmi lesquels quatre ont  bu de l’eau de pluie qui se trouvait dans un récipient. Finalement, tous les quatre sont morts. Le seul enfant, le cinquième à manger le tô, n’avait pas bu l’eau. Celui-ci est actuellement bien portant. La femme qui a préparé la bouillie avec la même eau est tombée malade. Elle a été admise à l’hôpital régional de Kankan pour des soins d’urgence. Face à cette situation, toutes les analyses des agents de santé ont porté sur cette eau. On n’a certes pas de conclusion pour l’instant, mais nous soupçonnons cette eau d’être la principale cause de ces décès », a confié le conseiller communal.

S’agissant des décès survenus dans la famille Condéba, des rumeurs persistantes évoquent un empoisonnement. Mais les agents de santé approchés par Ledjely.com, n’ont pas souhaiter s’exprimer sur ces allégations. Ils annoncent qu’ils vont rendre compte de leur mission à leurs supérieurs hiérarchiques avant toute communication dans la presse.

Affaire à suivre…

Michel Yaradouno, de retour de Sérèkoroni pour Ledjely.com

Articles Similaires

TRANSITION EN GUINEE : Le CNRD se précipite selon Souleymane Bah

Ledjely.com

CORRUPTION : Zenab Nabaya passera-t-elle enfin à la barre ?

LEDJELY.COM

CCI du CAMES 2021 : l’UGANC a fait 100% d’admis !

LEDJELY.COM

TIBOU KAMARA : « C’était très grave de l’arrêter la nuit »

LEDJELY.COM

Cette lettre ouverte jadis adressée au CNDD

LEDJELY.COM

ISSAKA SOUARE : « Certaines sanctions de la CEDEAO sont prématurées (…) mais il faut éviter la confrontation »

LEDJELY.COM
Chargement....