Ledjely.com
Accueil » DUBRÉKA : Kiridi Bangoura met en garde les populations contre la « vente désordonnée » des terres
A la uneBasse-GuinéeSociété

DUBRÉKA : Kiridi Bangoura met en garde les populations contre la “vente désordonnée” des terres

En marge de la cérémonie de remise des fonds aux groupements des femmes maraîchères de Dubréka pour la relance de l’agriculture dans cette préfecture, le ministre secrétaire général à la Présidence de la République a invité les populations locales à mettre fin à la vente des domaines cultivables.

Dans son intervention, Naby Youssouf Kiridi Bangoura a interpelé les populations de Dubréka tout comme celles des préfectures voisines Conakry en ces termes : «  Faisons attention à la vente illicite et désordonnée des terrains ! Si vous vendez le potager de votre grand-mère vous serez obligé de chercher un autre emploi. Or, le potager de votre grand-mère permet de nourrir la famille et d’autonomiser la famille. C’est important que nous préservions nos terres agricoles. Je voulais insister au niveau des élus locaux et des ressortissants, c’est difficile, pénible parfois, mais il faut être près des populations pour les aider à prendre des décisions judicieuses pour aujourd’hui et pour demain. Il y a des bonnes décisions pour aujourd’hui qui sont les catastrophes pour demain.  La conservation des surfaces cultivables est la décision stratégique pour la survie de nos populations très près de Conakry. Si ces surfaces cultivables sont transformées en surfaces d’habitations, ces populations n’ont plus les moyens de subvenir à leurs besoins et de se pérenniser dans ces espaces-là. Je voulais encourager les élus locaux à être auprès des populations pour cela », a-t-il lancé.

Et d’insister : « Encore une fois, comment vous pouvez garder une famille agricole si vous n’avez plus de surface [cultivable] ? Comment vous pouvez reprocher  à votre fils d’aller à Conakry en complément d’effectif quand il n’a plus une superficie pour cultiver, pour faire le maraîchage comme son père, comme son grand père ? Il est important que nos parents utilisent judicieusement les réserves foncières que Dieu a mises à leur disposition. Ils ne sont pas les seuls propriétaires. L’Etat aussi est propriétaire. Il faut laisser les propriétés de l’Etat. Mais ce qui revient aux familles, il faut que celles-ci le gèrent judicieusement ».

Balla Yombouno

Articles Similaires

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM

Coopération : Bassirou Diomaye Faye attendu à Conakry, 15 ans après la dernière visite d’un président sénégalais

LEDJELY.COM

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM
Chargement....