Ledjely.com

Accueil » DROITS DE L’HOMME : Conakry abrite la troisième édition de “Santa Cruz”
Actualités Guinée Politique Société

DROITS DE L’HOMME : Conakry abrite la troisième édition de “Santa Cruz”

Après l’Ukraine et le Soudan, la Guinée a abrité ce mardi 13 juillet 2021, la troisième édition du dialogue “Hernán Santa Cruz” (HSC), du nom de son précurseur. C’est le chapiteau du Palais du peuple qui a servi de cadre à cette conférence internationale sur le droit au développement qui se poursuivra jusqu’en 2030, date d’échéance des objectifs de développement durable (ODD).

L’occasion a été mise de nouveau à profit pour passer en revue tous les aspects de ce droit qui, à travers les 10 articles de sa résolution 41/128, place l’être humain au centre du droit au développement ; mais aussi établit que les aspects de ce droit sont indivisibles et interdépendants, et que les États auxquels incombent les conditions de sa réalisation « ont le devoir de prendre séparément et conjointement des mesures pour formuler des politiques internationales de développement en vue de faciliter » sa pleine réalisation.

Ibrahima Khalil Kaba, ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, a rappelé que les réflexions sur le droit au développement tirent leur origine de la résolution 30/61 du 26 novembre 1957, à la suite de laquelle il a été déclaré lors de la conférence internationale sur les droits de l’homme tenue en 1968, que la jouissance complète des droits civils et politiques est impossible sans celles des droits économiques, sociaux et culturels.

C’est ainsi que la commission des droits de l’Homme a décidé, en février 1977, d’accorder une attention particulière à la pleine réalisation des droits économiques, sociaux et culturels, en particulier dans les pays en développement, poursuit le président du Groupe des 77 (G77). « La commission a recommandé au conseil économique et social des Nations Unies de faire une étude sur les dimensions internationales des droits et développement, en relation avec les droits de l’Homme fondé sur la coopération internationale , précise-t-il en ajoutant que ces valeurs ont été inclus dans les objectifs de développement durable en 2015, et la signature de l’accord de Paris sur le changement climatique en 2016 qui visent essentiellement à éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous ».

Pour sa part, Vincent Martin, coordinateur résidant du Système des Nations-Unies en Guinée, a indiqué que la tenue de cette conférence s’inscrit dans l’esprit de continuité de la vision et du leadership de la Guinée au niveau international, dans les domaines économiques, sociaux et culturels. « Pour rappel, la République de Guinée a été en 1982, le deuxième pays à ratifier la charte africaine des droits de l’Homme et des Liberté des peuples, et l’article 22 porte spécialement sur le droit au développement », poursuit-il, ajoutant que le fait que la Guinée assure à compter de cette année, la présidence du G77, ouvre la voie à l’adoption d’une convention internationale sur le droit au développement, et permettra d’animer des réflexions et adresser des politiques liées à la mise en œuvre de l’agenda 2063 de l’Union Africaine, mais aussi des objectifs de développement durable à l’horizon 2030.

Sur la même lancée, Dr Zalikatou Diallo, ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté dont le département est initiateur de la conférence a indiqué que le fait que la Guinée soit partie prenante à la quasi-totalité des instruments internationaux des droits de l’Homme, témoigne de ses avancées notables. « Située dans le contexte global de définition de nouvelles priorités du prochain Plan de développement économique et social (PNDES), de la poursuite des objectifs de développement durable, de la mise en œuvre des recommandations issues de l’Examen périodique universel, et surtout de la résilience à la pandémie Covid19, la tenue de cette conférence avec pour thème “la contribution du développement à la protection des droits de l’Homme” offre à la République de Guinée, et à l’ensemble de ses partenaires, au sortir de cette journée de réflexion, des opportunités de mutualisation des efforts pour faire reculer ensemble la pauvreté, l’insécurité, l’ignorance et la maladie ».

C’est le président Alpha Condé qui a donné le coup d’envoi des travaux de cette conférence. Elle a pris fin par une série de panels axés sur le changement climatique, individuellement en rapport avec « le droit au développement », devant le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

Articles Similaires

3 DECEMBRE : témoignage poignant d’une mère d’un enfant handicapé physique et mental

LEDJELY.COM

N’ZEREKORE : vers la fin des délestages électriques

LEDJELY.COM

Ligue 1 Salam: la SAG domine le Hafia Football Club

Ledjely.com

Kankan/ projet Coton : les travailleurs exigent le paiement immédiat de deux mois d’arriérés de salaire

Ledjely.com

CNT : des jeunes de l’Axe dénoncent la liste soumise par le ministère de la jeunesse

Ledjely.com

CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia

Ledjely.com
Chargement....