Ledjely.com

Accueil » CLIMAT : l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Guinée échange avec des journalistes sur la COP26
Actualités Environnement Guinée

CLIMAT : l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Guinée échange avec des journalistes sur la COP26

La 26ème Conférence des parties des Nations-Unies sur le changement climatique (COP26) aura lieu du 1er au 12 novembre prochain à Glasgow, au Royaume-Uni. A trois mois de sa tenue, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Guinée a échangé avec des journalistes sur la question du climat et de l’environnement en général.

Cette rencontre d’échanges de deux heures, animée par Mamady Kobélé Keita, consultant pour la Banque mondiale et l’ONUDI sur les questions environnementales et climatiques, a eu lieu ce mardi 27 juillet 2021 à Conakry. Les discussions sur la question du changement climatique ont permis de tester les connaissances des journalistes sur le sujet. Idiatou Camara, administratrice générale de Radio environnement estime que « pour parler de changement climatique, il faut à peu près 30 ans,  selon la situation,  pour parler de dérèglement climatique selon la GIEC ».

Mamady Kobélé a expliqué le processus des émissions de gaz à effet de serre, qui est normal mais « que nous avons ensuite altéré par nos actions diverses dont les agressions de la nature ».

Ensuite, il est revenu sur les longues et difficiles négociations  lors des COP, (atténuation et adaptation), leurs activités ainsi que les différents accords qui ont été présentés aux journalistes.

Les blocs de négociation-atténuation sont engagés à payer des compensations par rapport à leur contribution à la pollution de la planète. Face aux promesses d’investissements en Afrique pour l’adaptation avec 100 mille dollars destinés à la Guinée (50mille pour l’adaptation) lors de la Cop de Copenhague,  Mamady Kobélé Keita explique que la question de financement est complexe. Pour le cas de la Guinée, même s’il y a eu un fonds d’adaptation versé, le pays n’a pas pu trouver une entité accréditée pour être le réceptacle des financements des climats, avec 10 millions de dollars devant être un premier financement. «  Nous n’avons pas la capacité d’aller chercher les financements auxquels nous avons droit… Nous avons une très faible capacité de mobilisation et d’absorption des financements… Il faut que nous soyons beaucoup plus agressifs en termes de financements. Nous sommes trop lents », a déclaré le consultant de la Banque mondiale, visiblement révolté par la situation.

Pour changer la donne, il encourage d’ailleurs à informer sur les opportunités de finances climats disponibles, afin que les fonds soient utilisés pour le bien de tous. « Vulgariser également la contribution déterminée au niveau national (CDN) de la Guinée, qui est en train d’être révisée serait également un atout majeur parce que ça explique notre contribution à la réduction du gaz à effet de serre et l’adaptation de nos communautés ».

La rencontre a pris fin sur des séries de questions réponses sur les préparatifs et le déroulement de la COP, ainsi que la participation de la Guinée et des journalistes au plus grand rendez-vous mondial dédié au climat.

Élisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

StarTimes diffuse en exclusivité la série indienne « La Veuve blanche »

LEDJELY.COM

Un corps sans vie découvert à Dixinn-Landréah

LEDJELY.COM

ENTA : deux trains entrent en collision, un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Arrestation de Tibou Kamara : le CNRD brise le silence

Ledjely.com

CEDEAO : quand la Guinée fait les frais de la « peur » des coups d’Etat

LEDJELY.COM

Et si Alpha Condé n’était pas encore hors-jeu ?

LEDJELY.COM
Chargement....