Ledjely.com
Accueil » A défaut de Macron, Alpha Condé s’affiche avec Sarkozy
A la une Actualités Afrique Diplomatie Guinée Monde

A défaut de Macron, Alpha Condé s’affiche avec Sarkozy

Après les trois déplacements effectués par l’ancien président français à Conakry en 2019 notamment pour réconcilier les autorités guinéennes et l’homme d’affaire franco-israélien, Beny Steinmetz, le président Alpha Condé et Nicolas Sarkozy se sont une nouvelle fois rencontrés ce vendredi 6 août 2021. Le premier a reçu le second en audience dans l’enceinte même du palais Sekhoutouréyah. Mais à la différence des précédentes fois, c’est la présidence guinéenne qui a annoncé cette dernière rencontre, de manière assumée et quelque peu triomphaliste. Une attitude que quelques observateurs relient au contexte de l’isolement diplomatique que la Guinée connait depuis l’organisation de la dernière élection présidentielle. En d’autres termes, comme le dit l’adage, ‘’A défaut de la maman, on se contente de la grand-mère’’.

Les autorités guinéennes ne l’admettront sans doute pas. Mais en réalité, la Guinée est en brouille avec la communauté internationale. Elle est particulièrement en froid avec les pays de l’Union européenne, les Etats-Unis et les Nations unies. Relativement sur la même longueur d’onde, ces instances conditionnent le rétablissement des relations diplomatiques normales avec la Guinée à l’organisation par Conakry d’un dialogue avec son opposition. Et manifestement, cet ostracisme commence à agacer du côté de Sékhoutouréyah. Même si une certaine fierté fait qu’on ne l’avoue pas. Sauf qu’en revendiquant publiquement cette dernière rencontre avec l’ancien président français – dans le journal de la RTG, on en a également sorti un bout – Alpha Condé reconnait d’une certaine façon le malaise que son isolement par les grandes chancelleries occidentales provoque chez lui. « En s’affichant comme il l’a fait hier avec Nicolas Sarkozy, il veut dire qu’il n’est pas aussi isolé qu’on voudrait le faire croire », analyse ainsi un observateur.

Pour notre interlocuteur, en effet, en d’autres circonstances, le président guinéen se gênerait même de se vanter d’avoir rencontré l’ancien N°1 français qui demeure de plus en plus infréquentable, en raison de toutes les casseroles qu’il traine dans son sillage. Ainsi, en mars dernier, Nicolas Sarkozy a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à trois ans de prison dont deux avec sursis. Condamnation dont sa défense avait aussitôt fait appel. Par ailleurs, l’ancien président français n’est pas nécessairement bien perçu sur le continent africain. Auteur du fameux discours dans lequel il proclamait de manière sentencieuse que « le drame de l’Afrique c’est que l’homme africain n’est assez entré dans l’histoire », il est aussi vu comme l’architecte de la chute de Mouammar Kadhafi pour des motifs qui se révèlent de plus en plus contestables. De ce fait, on peut aussi lui imputer par voie de conséquence tout le chaos dans lequel se démène aujourd’hui l’ensemble de la région du Sahel. De même, le même Nicolas Sarkozy est perçu comme étant l’une des parties prenantes de la crise ivoirienne de 2010-2011 qui avait fait plus de 3000 morts. Bref, du point de vue de l’image et des valeurs panafricaines, Alpha Condé n’a rien à espérer de la communication qui a été faite autour de cette dernière rencontre entre lui et Nicolas Sarkozy.

Et c’est d’autant plus étonnant qu’Alpha Condé aime à se proclamer comme étant panafricaniste. Le panafricanisme, c’est d’ailleurs un des motifs qu’il avait mis en avant pour justifier le changement constitutionnel en vertu duquel il s’est octroyé en octobre 2020, son troisième mandat. Il fallait selon lui inscrire cette dimension dans la nouvelle constitution. Par ailleurs, en mars 2017, il s’était distingué à la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique par son discours dans lequel il invitait ses pairs à « couper le cordon ombilical avec l’ancienne puissance coloniale« . Rapportée à tous ces faits antérieurs, l’audience qu’il a accordée à Nicolas Sarkozy sonne donc comme une contradiction de sa part. Mais on peut imaginer qu’avec cette dernière rencontre, sa communication était orientée vers l’opinion publique guinéenne qu’il espère sans doute convaincre du caractère relatif de son isolement.

L’objectif sera-t-il atteint ? Attendons de voir !

Ledjely.com

Articles Similaires

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM

LITTERATURE : la journaliste Kadiatou Kaba présente son livre ‘’Cœur meurtri’’

LEDJELY.COM

La dépouille d’Aminata Touré arrive à Conakry ce lundi

LEDJELY.COM

Voir la crise malienne au-delà des “lunettes” de la CEDEAO (Aliou Bah)

LEDJELY.COM

Lansana Kouyaté « n’en a rien à faire » du CPP

LEDJELY.COM
Chargement....