Ledjely.com
Accueil » FIÈVRE MARBURG À GUECKEDOU : un mort et plus d’une dizaine de contacts…
A la une Guinée Forestière Santé

FIÈVRE MARBURG À GUECKEDOU : un mort et plus d’une dizaine de contacts…

La région de la Guinée forestière est-elle devenue un réservoir de virus ? On pourrait répondre par l’affirmative du moins pour la période 2013- 2021. Elle a en effet connu le virus Ebola, la fièvre lassa, en plus de la pandémie du COVID19. Et le virus Marburg vient d’être découvert dans la préfecture de Gueckédou, selon les tests du laboratoire. Ce virus est une fièvre hémorragique et virale qui a des similitudes avec l’épidémie d’Ebola. 

Le 2 août dernier, un homme d’une quarantaine d’années est mort de cette maladie dans le district de Temessadou M’Boket, à Guéckédou

Selon les résultats du laboratoire des fièvres hémorragiques et virales de Gueckédou et celui de Conakry. Dans l’entourage du défunt, les autorités sanitaires ont identifié une dizaine de contacts. Un échantillon est envoyé à Dakar à l’institut Pasteur. Ces derniers jours, la population du district de Temessadou M’Boket vit avec la peur au ventre. Ce virus méconnu du grand public appelé Marburg est à sa première apparition en Guinée.

Ledjely.com a rencontré l’agent de santé de Témessadou M’Boket qui avait reçu le patient qui a finalement rendu l’âme. « Quand ce patient est arrivé avec ses parents dimanche dernier, on m’a fait savoir qu’il a le corps chaud, il ne dort pas. Toute la nuit il fait des vas et viens et parle seul. Quand j’ai fait son TDR, j’ai trouvé que c’était positif, ensuite, j’ai constaté qu’il avait des lèvres rouges et le corps était pale et il faisait des saignements au niveau de sa bouche et je ne connaissais pas l’origine de ce saignement. Après le diagnostic, je l’ai soumis à un traitement de paludisme. Quelque temps après, les parents ont décidé de retourner avec le malade à la maison. Donc, le lundi matin comme c’est le jour du marché hebdomadaire de Koundou, je suis allé dire à ses parents que la manière dont je trouve votre fils là, le mieux serait de le référer. Ils m’ont demandé où ? J’ai dit à Koundou et Koundou réfère à Gueckédou. Après leur entretien, le malade a préféré rester au village et j’ai trouvé que son état était critique », a relaté Félix Sandouno, chef de poste de santé de Temessadou M’Boket.

Plus loin, Félix Sandouno précise : « dès qu’il y a eu ce décès le 2 août à 22h30 minutes on a reçu des appels un peu partout nous demandant de ne pas toucher le corps. La croix rouge est venue faire le prélèvement le lendemain. On nous avait dit que le résultat serait disponible à 18h mardi. Après c’est une équipe qui est venue faire le prélèvement ce n’est que le vendredi la mission qui est venue m’a dit que le test s’est révélé positif au virus Marburg mais un autre échantillon est acheminé au Sénégal on attend ça d’abord pour confirmer réellement la maladie. Sinon le corps a fait trois jours avant d’être enterré par la croix rouge ».

Au sein de la population, beaucoup pensent que le saignement constaté sur le corps est dû à un autre facteur. « Ce monsieur souffrait de la démence. Il a été une fois envoyé à Conakry pour le traitement. Quand il est revenu il a fait plus de 2 ans avant que la maladie de folie ne reprenne. Donc quand sa folie commençait il pouvait cogner sa tête contre le mur, les troncs d’arbres et autres objets. Il pouvait passer 4 à 5 jours sans dormir et il parlait seul. La dernière fois qu’il est tombé malade, il se plaignait du palu et de la fatigue. S’il meurt et qu’on trouve du sang au niveau de sa bouche on se dit que ce sont des effets. Mais dire que c’est la maladie vraiment ça nous surprend. Il n’a jamais quitté ici pour aller ailleurs et comment il peut avoir ça », explique Faya Moussa Millimouno chef secteur central du district de Temessadou M’Boket. Et d’ajouter : « même quand la croix rouge est venue pour l’enterrement, difficilement on a trouvé des gens pour refermer le tombeau. Les gens avaient fui le village. C’est grâce à la sensibilisation du maire, du sous-préfet, du chef de centre, vous avez trouvé le monde ici ».

A la date du 6 août 2021, plusieurs contacts sont identifiés mais la femme de la victime se trouve en cavale. « Déjà on a identifié 13 personnes qui sont des contacts. Depuis le 3 août on a commencé et on a fait le 3, le 4 et le 5. C’est ce résultat qui est là. On continue quand-même à sensibiliser pour que les gens restent tranquilles et continuent à se laver les mains. Notre inquiétude est liée au fait que la femme du défunt est portée disparue. On ne sait est partie, les recherches sont en cours pour la retrouver », rassure Félix Sandouno.

Du côté des autorités sanitaires de Gueckédou, c’est silence radio, personne ne veut se prononcer sur la question même si des équipes d’investigation et de sensibilisation sont déployées sur le terrain. Il faut noter que le défunt qui était âgé de 46 ans laisse derrière lui, 6 enfants et une veuve.

Niouma Lazare Kamano, de retour de Gueckédou pour Ledjely.com

Articles Similaires

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM

LITTERATURE : la journaliste Kadiatou Kaba présente son livre ‘’Cœur meurtri’’

LEDJELY.COM

Lansana Kouyaté « n’en a rien à faire » du CPP

LEDJELY.COM

RENCONTRE ENTRE LE CNRD ET LA CLASSE POLITIQUE : les précisions d’Aliou Condé de l’UFDG…

LEDJELY.COM

UN TOIT POUR BINTA : bientôt la sortie d’un mini album de la chanteuse Binta Laly Sow

LEDJELY.COM
Chargement....