Ledjely.com

Accueil » BLUEZONE DE SONFONIA : entre manque de vaccins et complaintes des citoyens, la vaccination contre le Covid-19 se heurte à assez de blocage
A la une Actualités Coronavirus Santé

BLUEZONE DE SONFONIA : entre manque de vaccins et complaintes des citoyens, la vaccination contre le Covid-19 se heurte à assez de blocage

Depuis l’apparition du variant Delta du nouveau coronavirus en Guinée, les autorités ont multiplié les campagnes de sensibilisation pour mieux lutter contre l’épidémie. Mieux, elles ont durci les mesures d’urgences sanitaires, allant jusqu’à interdire les déplacements à l’intérieur du pays sans être muni d’une carte de vaccination, entre autres. Sauf que pour les populations, la vaccination pose d’énormes difficultés par endroits. C’est le cas à la Bleuzone de Sonfonia, où des citoyens peinent à se faire vacciner. Sur les lieux, Ledjely.com a recueilli les complaintes de quelques uns ce lundi 09 aout 2021.

Ici, dans la foulée, nombreux sont ceux qui se plaignent de la lenteur, voire pire du service fourni par les agents postés sur les lieux. Mamadou Baïlo Bah, conducteur de moto-taxi, dénonce le comportement de certains agents qu’il trouve irresponsables. « Tous les jours, nous venons ici mais on n’arrive pas à se vacciner. Il y a une pléthore de personnes pour juste deux agents. Le service est lent, et pire, les agents viennent en retard. Ce n’est pas responsable de leur part. Il faudrait que l’État puisse trouver une solution, sans quoi les gens vont continuer à souffrir », dit-il d’un ton révoltant.

Mariame Sylla, ménagère – après être passée à plusieurs reprises sur place – a finalement décidé, elle, de ne plus revenir pour prendre son vaccin. Expliquant ses raisons, elle déclare : « Chaque jour, je viens ici à partir de 6 heures du matin. Mais jusque-là, je ne me suis pas encore vaccinée. Au-delà du retard que les agents accusent, on peut rester là jusqu’à 13 heures ou 14 heures sans se faire vacciner. Personnellement, je suis fatiguée. Je ne reviendrai plus ici, parce que même si vous venez pour vous faire vacciner, quelques fois, les [agents] ferment la porte et personne n’a accès à l’intérieur ».

Pour un autre citoyen qui a préféré garder l’anonymat, le problème se pose même au niveau de la disponibilité des vaccins. « Les problèmes ne finissent pas ici. Tantôt, il n’y a pas la première dose, tantôt c’est la deuxième dose qui est en manque. Il n’y a rien de sérieux ici », fustige ce chauffeur de profession.

À date, le virus tueur a causé 260 morts hospitalier pour 24 816 guéris en Guinée.

Ibrahima Kindi Barry

Articles Similaires

StarTimes diffuse en exclusivité la série indienne « La Veuve blanche »

LEDJELY.COM

Un corps sans vie découvert à Dixinn-Landréah

LEDJELY.COM

ENTA : deux trains entrent en collision, un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Arrestation de Tibou Kamara : le CNRD brise le silence

Ledjely.com

CEDEAO : quand la Guinée fait les frais de la « peur » des coups d’Etat

LEDJELY.COM

Et si Alpha Condé n’était pas encore hors-jeu ?

LEDJELY.COM
Chargement....