Ledjely.com

Accueil » TOKYO 2020 : après la déconvenue aux JO, la Guinée tentera de relever la tête aux Jeux paralympiques
Actualités Guinée Sports

TOKYO 2020 : après la déconvenue aux JO, la Guinée tentera de relever la tête aux Jeux paralympiques

Avec cinq athlètes, la Guinée est rentrée bredouille de la dernière édition des Jeux olympiques qui viennent de prendre fin à Tokyo, au Japon. Un affront que le pays pourrait laver lors des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 pour lesquels deux athlètes guinéens sont qualifiés. A date, le Comité national paralympique et sportif de Guinée (CNPSG) s’active dans les préparatifs de cette messe internationale. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse, ce mardi 10 août, au stade Général Lansana Conté de Nongo par le Comité national paralympique.

A cette 18ème édition des jeux paralympiques, Bacoutoubou Dambakaté, malvoyant et Kadiatou Bangoura qui a une atrophie au bras gauche vont représenter la Guinée qui pour la première fois s’est qualifiée officiellement à cette compétition. Selon Camara Amadou Zida, entraîneur national d’athlétisme, au niveau du comité national paralympique de Guinée, les athlètes sont à 95% d’entraînement. Un niveau prometteur à ses yeux. Il est convaincu que ces athlètes pourront tenir tête à leurs concurrents. « Un entraîneur ne promet pas une médaille, il promet une belle performance. Si on prend le cas de Kadiatou, en 2019 à Dubaï, elle était dans les 28s sur les 200 mètres. Avec plus d’entraînement, elle est aujourd’hui dans les 26s sur la même distance. Le rôle d’un entraîneur est de booster sur le temps », a t- il expliqué.

Âgé de 30 ans, Bacoutoubou Dambakaté est un malvoyant (il ne voit rien au-delà de 5 mètres), mais il évolue bien dans son domaine. Il vit en France. A l’âge 5 ans, il a été victime de l’explosion d’une dynamite qui lui a fait partiellement perdre la vue. Il se prépare pour participer aux jeux paralympiques sur 100 mètres. « On se prépare depuis 5 ans avec des stages, des entraînements, des compétitions un peu partout dans le monde pour essayer de faire le maximum et de se qualifier. Nous sommes à la phase finale ici à Conakry pour deux semaines d’entraînement », précise Kadiatou Bangoura, athlète par ailleurs élève en classe terminale sciences mathématiques, issue d’une famille modeste.

Originaire de Fria, elle s’est toujours entraînée sur terre battue, faute d’infrastructures. Qualifiée avec trois médailles, la jeune fille se fixe pour objectif de revenir victorieuse de cette compétition. « Je compte défendre les couleurs de mon pays. Je vais à ce concours avec l’intention de faire ce qu’aucun athlète guinéen n’a pu faire », lance-t-elle.

Ousmane Diané, secrétaire général du comité national paralympique et sportif de Guinée a, quant à lui, rappelé l’historique des jeux paralympiques avant d’exprimer l’engagement du comité vis-à-vis des athlètes qui seront, assure-t-il, dans de très bonnes conditions pour obtenir de bons résultats à Tokyo. Dans son intervention, il a aussi mis l’accent sur la capacité des personnes handicapées à faire plein d’autres choses au même titre que les personnes valides. « Le handicap rime souvent avec des préjugés que certaines personnes ont dans leurs têtes. On leur dit que les personnes handicapées peuvent aussi pratiquer le sport et aller jusqu’à se qualifier aux jeux paralympiques. Il fallait inviter la presse pour voir ces athlètes qui sont en situation de handicap. On espère que cette réalité va toucher la société ».

Les jeux paralympiques se tiennent tous les quatre ans. Pour l’édition de 2020, décalée cette année, Covid-19 oblige, ils débuteront le 24 août pour finir le 5 septembre 2021.

La délégation guinéenne doit quitter Conakry pour Tokyo deux jours plus tôt.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

COVID-19 : les Etats-Unis offrent 336 milles doses de vaccins Johnson & Johnson à la Guinée

LEDJELY.COM

GUINEE : penser la transition

LEDJELY.COM

SYLI NATIONAL : une mission de la FEGUIFOOT en Espagne pour finaliser l’arrivée de Moriba Kourouma

Ledjely.com

DUBREKA : le colonel Doumbouya chez le Kountigui de la Basse Côte

Ledjely.com

MINISTERE DES AE: le colonel Mamady Doumbouya suspend plusieurs cadres

LEDJELY.COM

Mort d’un bébé à Karifamoriah ( Kankan): Djené Kaba, la mère, serait à l’origine

Ledjely.com
Chargement....