Ledjely.com

Accueil » COVID-19 : le pass sanitaire sera désormais exigé pour accéder à l’administration
A la une Actualités Guinée Politique Santé

COVID-19 : le pass sanitaire sera désormais exigé pour accéder à l’administration

« Les ministres et les personnels de toute l’administration n’accèdent à leur poste de travail que munis de leur pass sanitaire ». C’est là l’une des mesures que le président Alpha Condé, préoccupé par l’évolution inquiétante de la pandémie de la Covid-19, exige désormais. Devant être étendue à la présidence de la République et à la Primature et devant concerner les visiteurs, elle a été annoncée au cours du Conseil des ministres de ce mardi 10 août 2021. Au-delà, le chef de l’Etat a donné des instructions et édicté de nouvelles mesures susceptibles d’aider à freiner la dynamique évolutive de la maladie dans le pays.

Outre le pass sanitaire que les cadres de l’administration, de la primature et de la présidence devront désormais présenter avant d’accéder à leurs bureaux respectifs, les mesures suivantes ont été annoncées (ou rappelées) à l’issue du Conseil des ministres :

  • Port obligatoire de masques ;
  • Fermeture jusqu’à nouvel ordre des boîtes de nuits et d’autres lieux de loisirs ;
  • Vaccination systématique des personnes qui doivent entrer sur le territoire national, surtout ceux arrivant de pays touchés par le variant Delta ;
  • Test PCR imposé à toute personne entrant sur le sol guinéen, en vertu d’un protocole d’arrivée ;
  • Tout déplacement de Conakry en direction de l’intérieur du pays conditionné à la présentation d’un test PCR, en bonne et due forme ;

Contradiction ?

Du compte rendu du Conseil des ministres, il ressort une confusion sinon une contradiction entre deux autres mesures préconisées par le président de la République. D’abord, peut-on lire : « Le voyage pour la Guinée se fera maintenant uniquement par la voie aérienne ». Ce qui peut s’interpréter comme une fermeture de fait de toutes les voies d’accès à la Guinée, à l’exception de celle aérienne. Seulement, plus long dans le compte-rendu du même conseil des ministres, il est écrit ce qui suit : « Pour la voie terrestre, des points de contrôle précis et spécifiques seront érigés à certains postes frontaliers comme des barrages filtrants ». Bref, une clarification s’impose à ce niveau !

Ledjely.com

Articles Similaires

N’ZEREKORE : un ancien ministre defeu général Lansana Conté, comparaît pour violences, coups et blessures

Ledjely.com

MINISTERE DE LA COMMUNICATION : Adèle Camara fixe ses priorités

Ledjely.com

GOUECKE : douze jeunes filles violées par un féticheur et deux de ses complices

Ledjely.com

FEGUIFOOT : Thierno Saidou Diakité, entre satisfaction et regret après la mise en place du CONOR

Ledjely.com

Analyse des premières mesures économiques annoncées par le gouvernement

LEDJELY.COM

Les bases de la future société guinéenne, d’après l’analyste Amadou Sadjo Barry

LEDJELY.COM
Chargement....