Ledjely.com
Accueil » GUINEE : les perspectives de croissance revues à la baisse
A la une Actualités Economie Guinée

GUINEE : les perspectives de croissance revues à la baisse

La pandémie de la Covid-19 est-elle passée par là ? En tout cas, la croissance économique de la Guinée ne sera pas celle qui était projetée sur la foi de la loi de finances initiale. Selon une communication du ministre du Budget au Conseil des ministres de ce mardi 10 août portant sur le Cadrage budgétaire révisé 2021, un manque à gagner de 0,3 point est à attendre par rapport aux prévisions initiales. Ainsi, de 5,5 % initialement prévue, la croissance du pays s’établira à 5,2 %. Et ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle, dans la mesure où, selon Ismaël Dioubaté, l’inflation, elle, devrait connaitre un bond de près de 3 points, en passant de 8 % à 10,9 %. La pression fiscale, de son côté, devrait connaître une légère progression, en passant de 13 à 14 %.

Résultant des modifications apportées aux prévisions initiales relatives aux recettes, aux dépenses et au financement au sixième mois de l’exercice budgétaire, le Cadrage budgétaire révisé tel que communiqué par le ministre du Budget laisse entrevoir un accroissement somme toute relatif des recettes de l’ordre de 8,82 %, soit 2 074,80 milliards GNF de plus que ce qui était prévu. Un accroissement qui, rapporté aux régies de recettes se présente ainsi :

  • Direction Générale des Douanes : + 1350,67 Mds (12,5%) ;
  • Direction Générale des Impôts : + 455,24 Mds (4,7%) ;
  • Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique : + 175,74 Mds (10,8%).

Ceci étant, il n’y a pas de quoi se réjouir car les dépenses devraient connaître une hausse plus importante encore. Selon les prévisions communiquées par le ministre, l’augmentation sera exactement de 13,32 %, soit 3 694,35 milliards GNF de plus.

Conséquence logique ? Un déficit budgétaire pour la couverture duquel le ministre envisage les solutions suivantes :

  • Identifier des ressources de financement supplémentaires (recettes, bons du trésor, obligations du trésor, etc.) ;
  • Procéder à un réaménagement des dépenses (annulation ou report des crédits des dépenses courantes dont l’exécution n’est pas certaine pour le reste de l’année, annulation ou report des dépenses d’investissement projets qui n’ont pas connu un début d’exécution à la fin du 7ème mois de l’année) ;
  • Explorer des possibilités de financement extérieur sous forme de dons ou prêts.

Ledjely.com

Articles Similaires

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM

LITTERATURE : la journaliste Kadiatou Kaba présente son livre ‘’Cœur meurtri’’

LEDJELY.COM

La dépouille d’Aminata Touré arrive à Conakry ce lundi

LEDJELY.COM

Voir la crise malienne au-delà des “lunettes” de la CEDEAO (Aliou Bah)

LEDJELY.COM

Lansana Kouyaté « n’en a rien à faire » du CPP

LEDJELY.COM
Chargement....