Ledjely.com
Accueil » MAMOU • AGRESSION D’UN JOURNALISTE DE GLOBAL FM  : le mis en cause attendu à la barre mardi (SPPG)
ActualitésMédiasMoyenne-Guinée

MAMOU • AGRESSION D’UN JOURNALISTE DE GLOBAL FM  : le mis en cause attendu à la barre mardi (SPPG)

La justice passe à la vitesse supérieure dans le dossier « agression du journaliste de Global FM Mamou ». Vingt-quatre heurs après les faits, Alpha Saliou Barry, conseiller communal chargé du cadre de vie et de l’assainissement de la ville de Mamou et vice-maire de la commune urbaine a été entendu, ce vendredi. A l’issue de cette audience, il a été inculpé pour menaces, injures publiques et destruction de biens privés.

Une plainte a été déposée au niveau du commissariat urbain de Mamou, après l’irruption du conseiller Alpha Saliou Barry dans le studio de cette radio hier jeudi alors que les journalistes étaient en pleine émission. Une enquête a été diligentée et après l’audience tenue dans la matinée de ce vendredi, la justice a décidé d’aller au procès qui va démarrer ce mardi au tribunal de première instance de Mamou.

Sékou Jamal Pendessa, secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse de Guinée, salue les efforts fournis pour faire la lumière dans cette affaire. « Même les autorités au niveau de Conakry se sont saisies de l’affaire, certains ministres, tout le monde s’est mobilisé. Au niveau local, nos confrères ont été reçus par le gouverneur. Ce matin également, [le conseiller incriminé] a été appelé par le Tribunal de première instance de Mamou. C’est suite à cette dernière audition, qu’il a été inculpé », a-t-il indiqué.

Selon M. Pendessa, le vice maire qui avait fini par regretter son acte avait réuni des sages de la localité tôt ce matin pour présenter ses excuses à l’endroit des journalistes et aux responsables de la radio Global FM de Mamou. Cependant le SPPG veut aller au procès pour protéger la liberté d’expression. « L’affaire n’est plus à leur niveau. C’est le syndicat qui gère maintenant. Notre problème, ce n’est pas les médias qu’on regarde, ce que, c’est la liberté d’expression qui est atteinte. Si on laisse ça passer, un autre média pourrait se retrouver dans la même situation », estime-t-il, avant d’ajouter qu’une mission du syndicat sera dépêchée ce weekend pour suivre de près le procès.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Youssouf Konaté, sage de Kankan : « S’il y a entente entre Peuls et Malinkés, … »

LEDJELY.COM

Lambanyi : le 4ème étage d’un immeuble parti en fumée

LEDJELY.COM

BEPC : des surveillants et candidats éliminés

LEDJELY.COM

Mois de l’enfant : Le Ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables et ses partenaires lancent les plaidoyers communautaires sur le droit des enfants à l’éducation

LEDJELY.COM

Guinée : les autorités atrophient le paysage médiatique, RSF appelle la CEDEAO à réagir

LEDJELY.COM

Sénégal : face au débat ouvert sur la dette fiscale des médias, RSF appelle à la réforme des aides publiques

LEDJELY.COM
Chargement....