Ledjely.com

Accueil » Aboubacar Soumah exprime sa position sur le prélèvement de 5% sur les salaires des fonctionnaires
A la une Actualités Guinée Société

Aboubacar Soumah exprime sa position sur le prélèvement de 5% sur les salaires des fonctionnaires

Si au début Aboubacar Soumah était favorable à la création d’une structure de protection sociale – qui va finalement prélever 5% sur les salaires des fonctionnaires – pour leur prise en charge en cas de maladie, le leader syndical a changé de position ! Le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) s’oppose désormais à cette démarche ; du moins pendant cette période de crise économique et sanitaire. Et pour qu’il appuie ce prélèvement, il faudrait que le gouvernement guinéen augmente au préalable les salaires des fonctionnaires.

Le secrétaire général du SLECG qui s’est confié jeudi 26 août 2021 à nos confrères de Djoma FM a expliqué que l’adhésion de son mouvement à ce projet était parti d’un constat fait dans les pays de la sous-région, où les enseignants quand ils tombent malades sont directement pris en charge par une structure sociale.

Révélant alors un accord entre le syndicat et le gouvernement qui, dit-il, prévoyait que la partie gouvernementale devait systématiquement mettre en place des mesures d’accompagnement pour les enseignants en cas d’augmentation du prix du carburant sur le marché mondial, Aboubacar Soumah déplore sa non application. C’est pourquoi il s’oppose à l’application de ce prélèvement de 5% sur les salaires des fonctionnaires, en tout cas en cette période de forte crise économique et sanitaire. « Comme cet accord n’a pas été respecté, les tarifs de transport qui ont été fixés n’ont pas été respectés, nous ne pouvons pas accepter maintenant que ces 5% soient prélevés. Il fallait augmenter les salaires des travailleurs avant de procéder à l’augmentation du prix du carburant », a-t-il estimé.

Pour le leader syndical, les salaires des enseignants sont « dérisoires » et le gouvernement refuse de leur venir en aide. « On s’est battu pour les 8 millions. Sans succès ! Et pour les primes, on a adressé une correspondance au gouvernement pour que ces primes soient rehaussées à 2 millions, ça n’a pas été fait ; et maintenant, ils veulent prélever 5% sur les maigres salaires des travailleurs, c’est une situation inconfortable pour les travailleurs », a ajouté Aboubacar Soumah, précisant toutefois que s’il y a des mesures d’accompagnement au mois de septembre le SLECG « ne s’opposera pas » à son application.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

COVID-19 : les Etats-Unis offrent 336 milles doses de vaccins Johnson & Johnson à la Guinée

LEDJELY.COM

GUINEE : penser la transition

LEDJELY.COM

SYLI NATIONAL : une mission de la FEGUIFOOT en Espagne pour finaliser l’arrivée de Moriba Kourouma

Ledjely.com

DUBREKA : le colonel Doumbouya chez le Kountigui de la Basse Côte

Ledjely.com

MINISTERE DES AE: le colonel Mamady Doumbouya suspend plusieurs cadres

LEDJELY.COM

Mort d’un bébé à Karifamoriah ( Kankan): Djené Kaba, la mère, serait à l’origine

Ledjely.com
Chargement....