Ledjely.com

Accueil » GUINEE : l’occasion d’un nouveau départ
A la une Actualités Guinée Politique

GUINEE : l’occasion d’un nouveau départ

En Guinée, l’on peut dorénavant considérer le coup d’Etat comme acquis. Après les condamnations de principe, la communauté internationale elle-même, va finir par se rallier à cette réalité. L’on devrait par conséquent davantage se pencher sur comment éviter que cette autre transition soit une nouvelle occasion manquée, à l’image de celles qui l’ont précédée ? Que doivent faire la junte et les autres acteurs de la transition pour qu’à l’issue de cette autre intrusion de l’armée dans le champ politique, le départ soit enfin le bon ? Ce sont là entre autres les questions auxquelles il faudra très vite trouver des réponses si l’on veut véritablement aider la Guinée et les Guinéens.

Quarante-huit heures après le putsch qui a renversé Alpha Condé, la junte du CNRD s’emploie à gommer les traces du régime déchu. Ainsi, après la suspension de ses désormais ex-ministres et des ex-présidents des institutions, dans les régions et préfectures, les gouverneurs et préfets sont tous remplacés par des militaires et gendarmes. A Conakry, ces points d’appui (PA) de l’armée qui avaient été installés dans les zones favorables de l’opposition à la veille du débat autour de la nouvelle constitution sont démontés. Et hier, une première vague de près de 80 détenus que le président Alpha Condé avait fait mettre en prison, en raison de leur opposition à son projet de troisième mandat, ont recouvré la liberté. Des mesures de décrispation qui sont accueillies avec beaucoup de soulagement dans les rangs de l’opposition en particulier. Mais au-delà, c’est le pays dans son ensemble qui retrouve une certaine détente et qui renoue par la même occasion avec l’espoir d’un nouveau départ. Les Guinéens en général et la jeunesse en particulier, recommencent à rêver.

Mais jusqu’à quand ce sentiment d’allégresse devrait-il prévaloir ? Autrement, comment faire en sorte que cette nouvelle parenthèse dans la marche du pays puisse donner lieu à la mise en place des conditions pour l’essor politique et économique véritable de la Guinée ? La réponse à cette question incombe tout d’abord au colonel Mamady Doumbouya et à ses camarades d’armes. Jusqu’ici, les discours qu’ils ont tenus et les actes qu’ils ont posés rassurent les Guinéens dans leur ensemble. Il convient qu’ils s’y maintiennent. Ils devraient en cela s’inspirer de la mésaventure du capitaine Moussa Dadis Camara. Ensuite, les acteurs politiques devraient pour leur part, se garder d’envisager la transition en perspective uniquement sous le prisme des élections auxquelles elle devrait logiquement déboucher. Pour une fois, leurs contributions de citoyens de ce pays seront les bienvenues. Enfin, un rôle crucial sera dévolu à la société civile. A priori, c’est à elle qu’il revient de parler au nom du Guinéen tout court dont elle a d’ailleurs le mandat de défendre l’intérêt. Autant elle devra aussi apporter sa contribution au succès de la transition, autant elle devra également veiller à ce que cette dernière ne dérape pas.

Boubacar Sanso BARRY   a

Articles Similaires

Palais du Peuple : les acteurs culturels expriment leurs préoccupations au CNRD

Ledjely.com

StarTimes diffuse en exclusivité la série indienne « La Veuve blanche »

LEDJELY.COM

Un corps sans vie découvert à Dixinn-Landréah

LEDJELY.COM

ENTA : deux trains entrent en collision, un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Arrestation de Tibou Kamara : le CNRD brise le silence

Ledjely.com

CEDEAO : quand la Guinée fait les frais de la « peur » des coups d’Etat

LEDJELY.COM
Chargement....