Ledjely.com
Accueil » INFRASTRUCTURES : La bretelle de Dixinn Bora totalement défoncée
A la une Guinée

INFRASTRUCTURES : La bretelle de Dixinn Bora totalement défoncée

C’est l’illustration du bilan très peu flatteur que le président Alpha Condé, renversé le dimanche dernier, laisse derrière lui. L’état désastreux des routes guinéennes. Une situation qu’il déplorait lui-même d’ailleurs il y a quelques semaines en Conseil des ministres. D’autant que la capitale Conakry elle-même n’en est pas épargnée. Justement, ce mercredi 8 septembre, un reporter du Djely a pu toucher du doigt cette dégradation de nos routes en empruntant la bretelle qui, partant du carrefour échangeur, rallie le pont de Madina (Pharmacie centrale) via le quartier Dixinn Bora. Une route rendue impraticable en particulier en cette saison pluvieuse.

 Les motards et conducteurs de tricycles qui sont manifestement les seuls à oser s’y aventurer encore vivent un véritable calvaire. D’ailleurs, ce sont des risques que quelques-uns d’entre eux, au regard de l’état de leurs engins, prennent en s’engagent sur cette voie jonchée de trous béants gorgés d’eaux stagnantes. La situation est telle que les concessions alentours, bâties dans certains cas à-même le trottoir, sont très souvent inondées. « Cette bretelle est très pratiquée. C’est un bon raccourci », admet Ousmane Diallo, conducteur de tricycle. Seulement, cependant, nuance-t-il aussitôt après : « elle est totalement dégradée. Nos motos se gâtent tout le temps. Et c’est avec tout ce calvaire que les passagers nous reprochent nos frais de transport qu’ils trouvent chers ».

Yarie Sylla, elle, est une riveraine de la route. Avec l’aide des jeunes du quartier, elle s’est plusieurs investies pour le reprofilage de tronçon.  Mais là elle avoue être à bout.  « On est vraiment fatigué. Nous avons apporté ici plus de trois camions de cailloux pour remplir ces trous afin d’améliorer l’état de la route mais ça ne marche pas. Quand il pleut, les eaux de ruissellement inondent les différentes concessions riveraines. Honnêtement nous sommes à bout de souffle », peste-t-elle.

Malheureusement, le cas de cette bretelle est loin d’être isolé. On est en effet confronté au même sur beaucoup d’autres tronçons de Conakry dont Madina-carrefour Constantin, Kissosso-Sonfonia.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM

LITTERATURE : la journaliste Kadiatou Kaba présente son livre ‘’Cœur meurtri’’

LEDJELY.COM

Lansana Kouyaté « n’en a rien à faire » du CPP

LEDJELY.COM

RENCONTRE ENTRE LE CNRD ET LA CLASSE POLITIQUE : les précisions d’Aliou Condé de l’UFDG…

LEDJELY.COM

LANSANA KOUYATÉ APRÈS LA RENCONTRE AVEC LE COLONEL MAMADI DOUMBOUYA : « Je sors ravi, parce que tout progrès a un début »

LEDJELY.COM
Chargement....