Ledjely.com

Accueil » CONCERTATIONS NATIONALES : les attentes de Kéamou Bogola Haba
A la une Actualités Guinée Politique

CONCERTATIONS NATIONALES : les attentes de Kéamou Bogola Haba

Les échanges entre l’équipe du colonel Mamady Doumbouya et les partis politiques ont finalement pu commencer. En ce moment même, ils sont dans la salle de l’hémicycle du palais du peuple. Mais avant que la rencontre ne commence, le reporter du Djely avait pu mettre l’occasion à profit pour demander à quelques acteurs leurs attentes vis-à-vis de la transition qui devrait s’ouvrir à la suite de ces consultations. Ici, nous vous proposons le point de vue Kéamou Bogola Haba, le responsable de communication de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD), la coalition qui avait soutenu Cellou Dalein Diallo à la dernière élection. Il est surtout au nombre des détenus politiques qui ont récemment pu recouvrer la liberté.

Les premières recommandations de M. Haba tournent autour de l’unité. « Nos attentes sont claires, nous voulons qu’il y ait l’unité autour du CNRD, l’unité de l’armée, l’unité de la population autour d’une transition dans un délai raisonnable pour que nous revenions rapidement à l’ordre constitutionnel », dit-il

De passage, il dit remercier le CNRD, dans la mesure où il est un des tout premiers bénéficiaires des premières actions prises par celui-ci, à travers sa libération.

S’exprimant au nom de la classe politique, il promet : «  nous allons mettre ensemble nos efforts pour que société civile, partis politiques, coordinations régionales, diaspora, nous puissions rapidement trouver un consensus autour d’une transition qui va ramener l’ordre constitutionnel »

Pour ce qui est du coup d’Etat du 5 septembre 2021, comme d’autres l’ont déjà dit, Kéamou Bogola Haba pense qu’il est plutôt salutaire, dans la mesure où, selon lui, il vient corriger un premier coup d’Etat constitutionnel perpétré le 22 mars 2020, avec le double scrutin ayant donné naissance à la nouvelle constitution qui, elle-même, avait enfanté le troisième mandat.

Envisageant les événements qui prévalent en Guinée depuis le 5 septembre comme le prolongement de la dynamique partie des événements de 2006-2007, l’opposant dit souhaiter que cette nouvelle transition puisse servir de leçon à toute l’Afrique et « qu’aucun Guinéen ne puisse se hasarder prochainement à vouloir un troisième mandat ».

Balla Yombouno, depuis le palais du peuple

Articles Similaires

Réintégration socio-économique : l’OIM en appui à 18 jeunes migrants de retour

Ledjely.com

OUVERTURE DES CLASSES : pas d’engouement au Collège et au Lycée Kipé

Ledjely.com

RENTRÉE SCOLAIRE : la reprise des cours partiellement effective

Ledjely.com

Kankan/ Viol : Une fille de 17 ans affirme avoir échappé de justesse 

Ledjely.com

Réouverture des classes : le paiement du mois d’octobre divise parents d’élèves et encadreurs

Ledjely.com

KANKAN-BRIQUETERIE : l’intronisation du premier imam tourne à des affrontements

Ledjely.com
Chargement....