Ledjely.com

Accueil » COSA : de quoi est mort Bangaly Camara ?
A la une Actualités Guinée Société

COSA : de quoi est mort Bangaly Camara ?

Un corps sans vie a été découvert ce jeudi 16 septembre 2021 dans un caniveau au quartier Cosa, dans la commune de Ratoma, dans les environs de la concession familiale. Très vite identifié par la famille, le défunt a pour nom Bangaly Camara, âgé de 21 ans et vigile de profession dans une station-service. Des premiers examens par le médecin légale et la police scientifique et technique, il ressort que Bangaly pourrait avoir été victime d’une agression

C’est tôt ce jeudi matin que Tiani Camara, père du défunt, a été réveillé par un autre de ses garçons pour lui annoncer la terrible nouvelle. « Il est venu taper la porte de ma chambre. Il m’a dit : ‘’ lève-tôt, on a retrouvé le corps de ton fils Bangaly dans le caniveau’’. On l’a retrouvé alors qu’il était déjà mort. J’ai trouvé qu’il était dans la boue », témoigne, peiné, le père éploré.

Avant même l’arrivée des services de sécurité, la famille a sorti le corps du caniveau. Pour le père et les autres membres de la famille, la nouvelle est si terrible que Bangaly « n’était pas malade ». « Même hier soir, il était là », déclare le père, affligé. A leur arrivée, les autorités promettant de faire l’autopsie, le père dit attendre leurs conclusions. Mais d’ores et déjà, lâche-t-il : « on s’en remet à Dieu ».

Justement, du côté des autorités, on se veut très prudent sur les causes de la mort de Bangaly. Même si, à en croire Mohamed N’diaye, responsable de la police scientifique et technique, les premiers indices mettent en évident l’hypothèse de l’agression. « On a pu mettre en évidence quelques légions sur le corps de la victime. Le Dr. Daniel Diatta de la médecine légale nous a dit que c’est probablement à la suite d’une agression qu’il a trouvé la mort », déclare Mohamed N’diaye. Avant d’ajouter que pour le reste, l’autopsie se fera à la médecine légale. « Le médecin légiste a informé le procureur de la zone qui nous a instruit à travers la protection civile de Ratoma, de transporter le corps à la morgue », dit encore le policier

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

EMBALO : « Je n’ai jamais vu le président Sassou triste comme le jour du coup d’Etat en Guinée »

LEDJELY.COM

Le colonel Mamadi Doumbouya au chevet de M’mah Sylla, victime de viol

LEDJELY.COM

RACKETS ET EXTORSION : Mamadi Doumbouya met en garde gendarmes et policiers

LEDJELY.COM

DABOMPA : les vendeuses rechignent à libérer les abords du marché

LEDJELY.COM

TRANSITION EN GUINEE : quelles perspectives pour la Justice ? (1ère partie)

LEDJELY.COM

Journée de la canne blanche : Les aveugles et malvoyants interpellent les usagers de la route  

Ledjely.com
Chargement....