Ledjely.com

Accueil » TRANSITION EN GUINEE : Le CNRD se précipite selon Souleymane Bah
Actualités Guinée Politique

TRANSITION EN GUINEE : Le CNRD se précipite selon Souleymane Bah

Après le coup d’État du 05 septembre dernier, l’heure est aux concertations dans le pays. Si certains voient assez de lenteur dans le processus transitionnel, d’autres pensent que la junte fait dans la précipitation.

Souleymane Bah, président de l’organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH), est de ceux qui pensent que ce n’est pas au Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD) de mener les consultations en cours. Pour lui, il y’a une certaine lenteur surtout avec le vide constitutionnel que le pays connaît. « Un Etat ne doit pas rester comme ça. A mon avis, on devrait en principe mettre sur pied le gouvernement et c’est  ce gouvernement qui devait organiser ces concertations en partant de la base parce qu’ici pratiquement, on entend que ceux qui sont à Conakry, ceux de l’intérieur ne sont pas écoutés », fait-il comprendre.

Selon ce défenseur des droits de l’Homme, ces concertations qui se tiennent à Conakry auraient pu être organisées de façon inverse, le tout piloté par le gouvernement mis en place pour la transition. « On aurait pu une fois que le gouvernement d’union nationale mis en place, envoyer des missions à l’intérieur du pays. Dans chaque préfecture, envoyer une mission et cette mission qui doit se rendre dans cette préfecture devrait commencer par les sous-préfectures, réunir les sous-préfectures et leur demander de donner leurs avis, regrouper tout ça au niveau de la préfecture encore, disséquer et analyser tout ça, prendre et faire une compilation des idées émises au niveau des sous-préfectures. On remonte comme ça jusqu’au niveau des régions, des régions, au niveau national. Moi je pense que là, on aurait touché le maximum, on aurait pu avoir le maximum d’avis. Les idées ne doivent pas venir de Conakry seulement. Il faut que les gens de l’intérieur se prononcent. Voilà ma réserve », a expliqué Souleymane Bah.

Pour le président de l’OGDH, il y a une certaine précipitation dans les actions qu’il faut noter dans le processus.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

EMBALO : « Je n’ai jamais vu le président Sassou triste comme le jour du coup d’Etat en Guinée »

LEDJELY.COM

Le colonel Mamadi Doumbouya au chevet de M’mah Sylla, victime de viol

LEDJELY.COM

RACKETS ET EXTORSION : Mamadi Doumbouya met en garde gendarmes et policiers

LEDJELY.COM

DABOMPA : les vendeuses rechignent à libérer les abords du marché

LEDJELY.COM

TRANSITION EN GUINEE : quelles perspectives pour la Justice ? (1ère partie)

LEDJELY.COM

Journée de la canne blanche : Les aveugles et malvoyants interpellent les usagers de la route  

Ledjely.com
Chargement....