Ledjely.com
Accueil » Evènements de Macenta : un détenu meurt en prison, le collectif des avocats de la défense hausse le ton
Actualités Guinée Guinée Forestière

Evènements de Macenta : un détenu meurt en prison, le collectif des avocats de la défense hausse le ton

 Les avocats de la défense du dossier des évènements malheureux des 26, 27 et 28 décembre 2020 survenus à Macenta sont en colère. Pour cause, l’un de leurs clients est  mort en prison. Ils estiment que c’est l’une des conséquences de la lenteur de la justice dans le traitement de ce dossier.

Face aux hommes de médias ce mercredi 20 octobre 2021, au quartier Gonia dans la commune urbaine de N’zérékoré, Me Théodore Michel Loua, a rappelé les propos du colonel Mamadi Doumbouya après la prise du pouvoir. « Les autorités du CNRD ont déclaré et soutenu que la justice sera désormais la boussole, la direction de tous les citoyens. Cela a suscité un regain d’espoir et de confiance en nous avocats, partenaires de la justice », a souligné l’avocat. Poursuivant, l’homme en robe noire a déploré la mort d’un détenu sans que le procès n’ait lieu. « Nous, avocats de la défense des évènements malheureux survenus en décembre 2020 à Macenta, sommes surpris de constater avec amertume le retard que connaît le jugement dudit dossier par faute de moyens financiers. L’instruction de ce dossier est close et les ordonnances de renvoi devant le tribunal criminel nous ont été notifiées depuis le 22 juin 2021. Nous sommes également consternés, meurtris et écœurés par la mort de l’un de nos clients en détention. Il s’agit de Monsieur Fassou Theoro, mort le mardi 12 octobre 2021 sans occulter les cas de maladies graves dont souffrent certains de nos clients », regrette Me Théodore Michel Loua.

Pour lier l’acte à la parole, le collectif des avocats de ce dossier demande aux nouvelles autorités de mettre les moyens financiers nécessaires dans les meilleurs délais à la disposition du tribunal de première instance de Macenta pour la tenue de ce procès dans l’intérêt de la justice.

Selon le collectif des avocats, à date, les prévenus (une vingtaine de personnes) attendent à la maison centrale de N’Zérékoré leur procès dans cette affaire.

Pour rappel,  des affrontements avaient éclaté entre deux communautés qui réclamaient chacune la paternité de la ville de Macenta. C’était en décembre 2020, faisant plusieurs morts et d’importants dégâts matériels.

Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Articles Similaires

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE CONSEILS COMMUNAUX : le nouveau président de l’ANCG désapprouve

LEDJELY.COM

TARAMBALY : le maire plaide pour une commune qui manque de tout

LEDJELY.COM
Chargement....