Ledjely.com
Accueil » Les habits « indécents » interdits dans l’enceinte de l’université de Sonfonia
A la une Actualités Guinée Société

Les habits « indécents » interdits dans l’enceinte de l’université de Sonfonia

La rentrée universitaire 2021-2022, effective depuis le 1er novembre dernier, est accompagnée pour ce qui est de l’Université général Lansana Conté de Sonfonia d’une mesure de restriction touchant aux habillements des étudiants. Arborer un habit jugé indécent ou trop osé y est désormais formellement interdit. Sont notamment ciblés les tenues qui exposent le nombril ou la poitrine, les jupes courtes, les pantalons moulants ou encore les pantalons déchirés ou abaissés en-dessus des fesses. Ces accoutrements particulièrement adulés par les filles seraient en effet de nature à perturber la sérénité requise dans l’enceinte de l’université.  Et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout le monde semble y adhérer.

Une affiche géante fixée à l’entrée de l’université énumère de manière exhaustive les habits désormais proscrits. Et Mamady Sayon Camara, directeur du service de l’information et de la communication de l’université justifie la décision. « On a de ces étudiants qui s’habillent de manière extravagante. Ils ont tendance à mettre des tenues qu’ils voient dans les films, les clips-vidéo et sur les réseaux sociaux. Or, transporter ces types d’habillements dans les institutions d’enseignements doit prendre fin », dit-il.

Ciblant tout particulièrement les filles, la mesure reste cependant approuvée par ces dernières. Ainsi, selon Germaine Lala Soumaré, elle est à « saluer ». Ce, parce que, selon elle, « l’habillement de certaines filles en classe trouble les professeurs ». A l’appui, elle cite un cas précis. « L’an dernier, une étudiante est venue en classe avec un haut complètement décolleté et cela perturbait constamment le professeur. Il n’en parlait pas certes, mais nous nous voyions clairement qu’il n’était serein. Et ça nous avait fait marrer ». Conséquence, « je trouve le fait d’appliquer des règles de bonne conduite comme celles qui viennent d’être édictées aiderait à éviter ce type de cas », dit-elle.

Affiche répertoriant qu’il est désormais interdit d’arborer dans l’enceinte de l’université

Ibrahima Samba Diallo, étudiant en sociologie, estime, lui, que les nouvelles mesures sont de nature à éviter l’égarement de la jeunesse.  « Nous les jeunes d’aujourd’hui sommes l’avenir de la Guinée et c’est maintenant que se construit la personnalité que nous devons avoir dans le futur », note-t-il. « L’interdiction de porter ces habits indécents est l’une des meilleurs décisions prises au cours de ces dernières années. Et cela doit se poursuivre dans nos maisons car chacun ici représente sa famille », suggère enfin Saran Fatou Fofana.

De fait, les étudiants et étudiantes rencontrés par la rédaction de Ledjely.com recommandent que la mesure de ‘’moralisation des habillements’’ soit élargie à tous les établissements d’enseignement supérieur du pays.

Sékou Robert Kourouma   

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM

GUINEE : les Etats-Unis soutiennent les sanctions de la CEDEAO

LEDJELY.COM

TPI DIXINN : Étienne Soropogui placé sous « contrôle judiciaire »

LEDJELY.COM

URGENT : Capitaine Dadis Camara, Moussa Tiegboro et Pivi placés sous mandat de dépôt

LEDJELY.COM

TEMOIGNAGE : « Quand le président Kory me confiait que pour lui, la politique, c’est fini »

LEDJELY.COM

LA HAYE/CONAKRY : des procès pour l’exemple

LEDJELY.COM
Chargement....