Ledjely.com
Accueil » La réussite de la transition suppose le respect de la légalité et le dépassement des considérations personnelles
ActualitésGuinéePolitiqueTribune

La réussite de la transition suppose le respect de la légalité et le dépassement des considérations personnelles

La Guinée est à la croisée des chemins, nous avons encore une chance historique que nous devons saisir pour l’intérêt de tous et de chacun sous la direction et le leadership de son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le colonel Mamadi Doumbouya.

Cette transition est la nôtre, celle de tous les Guinéens épris de paix et de justice. Les autorités doivent agir avec méthode et organisation dans la gestion du pouvoir au risque de tomber dans les pratiques de l’ancien système. Pour ce faire, les autorités actuelles doivent impérativement se soumettre au principe de la légalité dans les agissements. Le respect de la légalité est une condition essentielle pour la stabilité politique, économique et sociale durable.

La puissance publique doit être utilisée dans le cadre du service public, donc la satisfaction de l’intérêt général. Les détenteurs de la puissance publique doivent comprendre qu’ils ont des comptes à rendre un jour ou l’autre et que personne n’est au-dessus de la loi.

Le régime d’Alpha Condé s’est rendu coupable des infractions des plus graves (crimes de sang, crimes économiques et coup d’Etat constitutionnel) pendant ses onze années de gouvernance au grand dam de la population. Cela est indéniable. C’est le lieu de dire haut et fort que justice doit être rendue. Le Colonel est beaucoup attendu sur ce point, la rupture avec les pratiques éhontées du passé commence par là. Sans vengeance, ni rancune et encore moins une chasse aux sorcières contre les auteurs, les commanditaires, les exécutants et complices des crimes commis sous le régime déchu. Il faut faire en sorte qu’ils répondent devant la justice. Pas de réconciliation nationale, sans justice en faveur des victimes du régime d’Alpha Condé.

Maintenant, il appartient aux autorités de la transition de mettre de la forme, c’est-à-dire respecter la loi, les procédures, les droits des uns et des autres, même s’ils sont en conflit avec la loi. Le monde entier nous regarde, nous n’avons surtout pas besoin de poser des actes aujourd’hui qui pourront porter atteinte à l’ordre public demain.

Certains veulent régler des comptes directement avec les anciens dirigeants du régime déchu,. Personnellement, je les comprends, ils ont souffert de l’injustice inouïe de ceux qui étaient censés les protéger hier, et malheureusement dans une impunité totale. Là-dessus, il faut rappeler que nul n’a le droit de se rendre justice, même s’il est difficile de l’admettre dans le contexte actuel. Nous aspirons tous à un Etat de droit où les droits et les libertés fondamentales seront respectés, une société débarrassée de la vengeance et de la haine. C’est pourquoi, les victimes doivent agir avec discernement et responsabilité dans cette affaire.

Mamadou Aly Barry

Articles Similaires

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

LEDJELY.COM

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : les confrontations vont-elles tourner en faveur de Moussa Dadis Camara ?

LEDJELY.COM

Bundesliga : Naby Keita et le Werder vers le divorce

LEDJELY.COM

Escalade au Moyen-Orient : un allié de fait aux juntes en Afrique

LEDJELY.COM

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM
Chargement....