Ledjely.com
Accueil » « Petit bandit », cet aphrodisiaque féminin qui peut générer le cancer !
A la une Actualités Guinée Société

« Petit bandit », cet aphrodisiaque féminin qui peut générer le cancer !

Une certaine pudeur fait qu’elles ne l’avouent pas toujours. Mais de nos jours, les femmes en situation de couple consacrent une partie de leur temps et sans doute de leurs ressources, à trouver de quoi pimenter la relation avec le conjoint. D’autant qu’elles sont nombreuses à demeurer convaincues que la sexualité est un outil privilégié de rétention du Monsieur à la maison et de le mettre ainsi à l’abri de celles que la chanteuse gabonaise, Shan’L, appelle les Tchiza.  Et pour cela, elles n’hésitent pas à recourir à différents produits aux vertus aphrodisiaques, pudiquement appelés ‘’secrets de femme’’. Des secrets déclinés sur le marché notamment guinéen sous différentes formes : encens, parfums, comprimés, décoctions, pommades, etc… Quant aux noms qui leur sont donnés, ils ne manquent pas d’originalité : ‘’Miel scorpion’’, ‘’Cristaux de menthe’’, ‘’Glacé », ‘’Petit-bandit’’, ‘’Clé de villa’’ et bien d’autres.  Malheureusement, pour certains d’entre eux, il y a souvent le revers de la médaille. C’est du moins ce qu’un reporter de Ledjely.com met en évidence en faisant immersion dans ce monde dont les règles d’or sont la discrétion et l’entre-soi.

De Mme Barry[i], on peut dire qu’elle maîtrise désormais le monde des aphrodisiaques féminins. Cela fait en effet deux ans que cette mère de deux enfants recourt de manière régulière à des produits ‘’rétrécisseurs’’ de sexe, qui dit-elle, ajoutent « du goût à (sa) sauce ». Mais de tous les produits dont elle s’est servie, il y en a qui a désormais sa préférence. « Les ‘’secrets de femme’’, j’en connais un tas. Mais c’est « Petit bandit’’ que je préfère », confie-t-elle. Des comprimés de ce produit, elle avoue en prendre trois aux alentours de 23 heures. Et l’effet, à l’en croire, est quasi-immédiate. « Quand j’en consomme, c’est comme de la drogue.  Ça me permet de bien résister et de bien mouiller aussi » explique-t-elle. Quant aux raisons qui la poussent à se rendre dépendante de ces produits, elle les avance, sans sourciller : « Je suis une femme mariée, les petites filles du dehors là sont très dangereuses actuellement.  Si je ne cherche pas les secrets, elles vont détourner mon mari ». Elle est en outre rassurée par le fait que : « Actuellement, plusieurs femmes utilisent ça, mais ont honte d’en parler ».

Notre journaliste l’ayant convaincue qu’elle est en quête d’un produit susceptible de l’aider à maintenir son mari au foyer, Mme Barry l’invite dans sa chambre conjugale pour lui donner une idée de ce fameux ‘’Petit bandit’’. Une fois à l’intérieur, la maîtresse des lieux ouvre un tiroir duquel elle sort un sachet noir. Elle le détache presqu’instantanément et l’étale devant la journaliste de Ledjely.com.  Cette dernière distingue six produits : Thé, miel, liquide, poudre, comprimés, pommade.  « Regarde, lui dit la dame, ce sont ces petits comprimés qu’on appelle ‘’Petit bandit ». Mais l’effet que ça fait, n’est pas petit. Quand je prends ça, je suis à mon aise, et mon mari devient fou ».

Pour en savoir davantage sur ces secrets de femmes, la rédaction de ledjely.com s’est rendue au marché de Lambanyi, dans la commune de Ratoma. Dans un petit conteneur aux rayons débordant de produits chimiques, nous sommes accueillis par une femme épaisse, certainement dans la quarantaine. Du réceptacle réduit, se dégage un parfum d’encens. Après les salutations, le reporter explique à la vendeuse qu’elle est en quête d’un produit pouvant l’aider à pimenter son couple. Elle ajoute qu’elle s’en remettrait à l’expertise de la vendeuse. « Il y a ce liquide, c’est comme du miel. On l’appelle ‘’Scorpion’’, tu mets un peu dans une cuillère et tu lapes 1 heures avant les rapports sexuels. Il y aussi cette poudre blanche qu’on appelle ‘’Glacé » que tu laisses fondre sur ta langue 30 mn avant les rapports. Ça aide à mouiller et à resserrer. Tu viendras me dire le résultat. Mais beaucoup de femmes utilisent ‘’Petit bandit’’.  Ça donne du tonus et ça resserre également. On prend 2 ou 3 comprimés et on en place 1 dans le vagin, 1 heure avant le contact », explique la vendeuse, avec la précision d’une experte. Elle ajoute que les 4 comprimés du ‘’Petit bandit’’ valent 5000 GNF. Et vraisemblablement, ils ont la côte. « Ça marche bien. Quand j’envoie, le stock ne dure pas ici. Même les filles de joie l’utilisent beaucoup », révèle-t-elle.

Si les utilisatrices de ce fameux ‘’Petit bandit’’, en disent du bien, qu’en penses les gynécologues ? C’est la question que nous avons posée à Dr. Pema Koïvogui. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le spécialiste n’est pas du même avis.  Selon lui, en effet, ces produits pourraient favoriser un cancer du col de l’utérus. « C’est vraiment désolant que des femmes utilisent ces produits. Car ils ne sont ni analysés, ni autorisés à être vendus sur le marché. Plus grave, il y a des micro-organismes qui protègent le vagin.  L’utilisation de ces produits les détruisent. Ce qui donne libre cours aux infections dues aux champignons. Ces derniers vont favoriser des pertes qui vont démanger la vulve.  A force de se gratter, on finit par en faire une plaie. Cette plaie non traitée va évoluer du stade 1 au stade 3, et devenir un cancer », explique le gynécologue. Certes, il comprend que des femmes veuillent satisfaire leurs conjoints. Mais cela, à l’en croire, ne devrait pas amener à mettre en cause sa santé. « Ces femmes devraient accepter de consulter des professionnels pour trouver des produits adaptés à leurs besoins », recommande-t-il en conséquence.

Salématou Diallo

[i] C’est la rédaction qui l’appelle ainsi

Articles Similaires

DIALOGUE INCLUSIF : Dr Makalé Traoré annonce son retrait des activités politiques

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

Le centre de santé de Senkéfara accède à l’eau potable

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : la détention de capitaine Dadis au cœur de la 2ème journée

LEDJELY.COM

EDUCATION : la rentrée universitaire fixée au 2 novembre

LEDJELY.COM

KANKAN : deux présumés malfrats présentés à la presse

LEDJELY.COM
Chargement....