Ledjely.com
Accueil » Observatoire guinéen des Migrations : les acteurs se penchent sur les indicateurs
ActualitésSociété

Observatoire guinéen des Migrations : les acteurs se penchent sur les indicateurs

Après les ateliers de partage et de validation des documents stratégiques pour la mise en place de l’Observatoire guinéens des Migrations (OGM), une troisième rencontre a été organisée ce mardi 9 novembre 2021, par OIM-Guinée à l’endroit de 50 acteurs. La cérémonie qui se tiendra sur trois jours dans un réceptif hôtelier de la place va permettre aux différents participants venus des départements des Affaires étrangères, de l’Action sociale, de la société civile ou encore des médias, entre autres, d’identifier les indicateurs pour la mise en place de l’OGM.

Ce troisième atelier va permettre aux différents acteurs d’identifier les indicateurs et variables de gouvernance de la migration pour orienter les actions de l’OGM. Cet atelier va également permettre en termes d’objectifs spécifiques :

  • la révision des outils de collecte de données en leur adaptant aux types de données et d’information collectée par chaque partie prenante
  • définir les axes stratégiques prioritaires et réviser le plan d’action prioritaire de l’OGM en tenant compte du concept actuel et de la dynamique migratoire du pays, (…).

Prenant la parole,  Max Athias, chargé des programmes à l’OIM-Guinée, a souligné la nécessité de la mise en place de l’Observatoire guinéens des Migrations (OGM), « cet organe va permettre de gérer les données migratoires en Guinée. C’est pour cela que sa bonne gestion doit rester un défi pour nous. Il est important de le mettre en place car, il sera un organe spécialisé dans le traitement des données et des flux migratoires pour ainsi apporter des solutions durables basés sur les réalités » avant de préciser qu’à l’issue de cet atelier, les indicateurs qui seront pris en compte lors des recommandations seront d’une importance capitale pour la mise en place d’un organe efficace et autonome.

Mesurant les enjeux et les défis liés à la mise en place de cet organe qui a aura la charge de traiter les données et les flux migratoires, Hady Barry, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères (…) dit, « en tenant compte des départs massifs, la migration irrégulière constitue une source de préoccupation dans notre pays. C’est pour cela, que la Guinée et ses partenaires sont à pieds d’œuvre pour trouver une solution durable afin d’avoir une migration sure, ordonnée et régulière conformément aux engagements internationaux ».

A noter que la mise en place de l’OGM est le fruit d’une collaboration entre l’OIM et les autorités guinéennes.

Ibrahima .K. BARRY

Articles Similaires

Gabon : l’expérience de Dr Dansa Kourouma sollicitée pour l’élaboration de la nouvelle constitution

LEDJELY.COM

Kankan : plus de 12 000 candidats passent le bac

LEDJELY.COM

Matam : le général Amara Camara lance les premières épreuves du BAC

LEDJELY.COM

Fermeture des média : le droit à l’information et au travail violé

LEDJELY.COM

Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans

LEDJELY.COM

CAN 2025 : la compétition se jouera en hiver

LEDJELY.COM
Chargement....