Ledjely.com
Accueil » COUPE ET VENTE DU BOIS : la colère des menuisiers et tapissiers guinéens !
A la une Actualités Environnement Guinée

COUPE ET VENTE DU BOIS : la colère des menuisiers et tapissiers guinéens !

Les membres de l’Union nationale des menuisiers et tapissiers de Guinée ont manifesté ce mercredi 17 novembre 2021 devant le ministère de l’Environnement et du Développement durable, pour non seulement demander un rabais sur le prix du bois de 1 500 000 GNF à 500 000 GNF mais aussi la réglementation de la filière du bois en Guinée.

Devant le département de tutelle,  les manifestants scandaient le slogan suivant : 1 500 000, c’est trop ; 500 000, c’est bon. Et sur leurs pancartes, on pouvait lire : « A bas les tracasseries routières ! Sans bois, c’est sans menuisiers, ni tapissiers. Libérez le bois ! »

Amara Touré, le président de l’Union nationale des menuisiers et tapissiers, a entamé ses propos en ces termes : « Si le président Mamadi Doumbouya dit que les Guinéens sont libres, nous, nous ne sommes pas libres ». Et d’ajouter : « Si nous sommes devant ce ministère, c’est pour réclamer notre droit, un droit qui est à nous ! Nous avons constaté il y a de cela plus de 6 mois l’interdiction de la coupe du bois pour la consommation locale. Et depuis, rien n’a été dit, nous souffrons (…) Avant cette mobilisation, on avait aussi envoyé la  demande d’audience  mais cette lettre a été rejetée par le secrétaire général [du ministère] en disant que madame la ministre est en instance de voyage. Madame dit qu’elle ne doit pas recevoir une audience jusqu’à son arrivée (…) On est là pour que la ministre puisse nous accepter et nous écouter ».

S’agissant de la cherté du prix du madrier, l’union ne manque pas de souligner ses complaintes. Elle demande un rabais sur le prix. « Un madrier qu’on prenait à Faranah entre 250 000 et 300 000 GNF avant l’interdiction, ce madrier était vendu à 1 500 000 GNF. Pendant l’interdiction, le même madrier est vendu à 2 000 000 GNF. Et ça aussi quand on verse l’argent tu peux faire deux mois sans l’avoir. Chose qui fait que les menuisiers et tapissiers nous souffrons doublement. Nous demandons au gouvernement de s’impliquer dans la fixation du prix du bois. On ne peut pas acheter un madrier à 1 500 000 GNF et cela aussi c’est de la mauvaise qualité. Si on veut de la bonne qualité, il faut compter au moins 3 000 000 de francs guinéens. Ce qui fait que même les populations ne peuvent pas acheter les meubles que nous faisons. Parce qu’ils trouvent que c’est trop cher ».

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne une délégation de trois personnes s’apprêtait à être reçue par la ministre.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Le CNT n‘est pas l’égal des 8e et 9e législatures de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

KISSIDOUGOU : sale temps pour les vendeurs des pagnes Faré Yaré !

LEDJELY.COM

MADINA-OULA : 26 personnes arrêtées dans un conflit domanial

LEDJELY.COM

Sory Doumbouya dévoile ses ambitions à la tête de la Confédération nationale des professionnels de la pêche de Guinée

LEDJELY.COM

ACCOMPAGNEMENT DU SPORT : Guinée Games continue sa mission citoyenne !

LEDJELY.COM

Face à la pénurie de carburant, la SONAP en guerre contre la vente de l’essence dans les bidons

LEDJELY.COM
Chargement....