Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia
A la uneActualitésGuinéeSociété

CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia

Les cas de viol sont devenus récurrents à Conakry et à l’intérieur du pays ces derniers temps. Ce mercredi 02 décembre 2021, c’est un jeune de 24 ans qui a été présenté à la presse par l’office de Protection du Genre, de l’enfance et des mœurs.  Il est accusé d’avoir violé une fillette de 3 ans à Gbèssia,  dans la commune de Matoto.

Selon Lieutenant Djenabou Sadjo Diallo, en service à la division, protection genre et Enfance,  il s’agit d’un cas de viol sur  une fillette de 3 ans. « On a été saisi par le commissariat central de Gbèssia qui nous a déposé le présumé violeur du nom de Mamadou Saliou Bah, âgé de  24 ans, marchand de profession domicilié dans la même concession que la victime.  Selon lui, il est le petit du papa de la fillette. Selon lui, quand il est rentré le  dimanche 21 novembre 2021,  il  a trouvé  la maman  de la petite assise à la terrasse, il lui a demandé de l’apporter à manger.  Donc entre-temps celle-ci est rentrée à la maison pour chauffer le repas  tout en laissant   sa fille avec le jeune.  Quelques minutes après,  la maman a  entendu les cris de la petite,  l’enfant est venue auprès de sa maman avec son caleçon descendu. Sa maman lui a demandé qui t’a fait ça ? Elle a pointé le doigt vers le dehors. Elles sont venues ensemble et elle a indexé Mamadou Saliou Bah qui a aussitôt reconnu les faits. C’est un attouchement qui a déjà été confirmé par la médecine légale »

Mais le présumé violeur, Mamadou Saliou Bah, lui nie les faits. « Je suis là pour un cas de viol. Le dimanche dernier je quittais chez un de mes grands et  vers 21h j’étais déjà à la maison, je me suis lavé ensuite,  j’ai pris place à la terrasse. La femme est venue me demander si elle peut me servir à manger,  je lui ai répondu que je suis rassasié…. Pendant ce temps, sa maman nous a quittés pour aller réchauffer le repas et moi je suis resté avec sa fille. Et quelques minutes après la petite est partie en pleurant chez sa maman.  Et sa maman est venue me demander ce que j’ai fait à sa fille parce qu’elle a vu sa fille saigné, je lui répondu je n’ai rien fait. Mais moi je n’ai rien fait», a coupé court Mamadou Saliou Bah.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Gabon : l’expérience de Dr Dansa Kourouma sollicitée pour l’élaboration de la nouvelle constitution

LEDJELY.COM

Kankan : plus de 12 000 candidats passent le bac

LEDJELY.COM

Matam : le général Amara Camara lance les premières épreuves du BAC

LEDJELY.COM

Baccalauréat : Bah Oury donne le coup d’envoi à Labé

LEDJELY.COM

Fermeture des média : le droit à l’information et au travail violé

LEDJELY.COM

Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans

LEDJELY.COM
Chargement....