Ledjely.com
Accueil » ALERTE : les femmes handicapées ne sont pas l’abri du viol
A la une Actualités Guinée Société

ALERTE : les femmes handicapées ne sont pas l’abri du viol

C’est Massoud Barry, la présidente de l’Organisation de secours des personnes handicapées de Guinée (OSH-Guinée) qui sonne l’alerte. Alors que ces derniers jours, on assiste à une sorte d’explosion des viols en Guinée, cette activiste des droits des personnes handicapées invite à intégrer dans ce débat relatif aux violences qu’on fait endurer la gent féminine, la problématique singulière des femmes handicapées. En effet, selon elle, le tabou sur le viol des femmes handicapées ne doit pas laisser croire que celles-ci ne le subissent pas. Alors même que leur double vulnérabilité les expose plus que n’importe qui.

Nous proposons ici son appel

En ce qui concerne le viol et les violences conjugales, c’est le moment pour toutes les organisations de défenses des droits des personnes handicapées d’attirer les organisations féministes. Généralement, la couche féminine est naturellement vulnérable, et si elle porte aussi un handicap, elle devient doublement vulnérable. Il faut que les féministes acceptent de faire intégrer les femmes porteuses de handicape dans leurs débats. Un espace participatif doit être aménagé pour que chacun puisse témoigner afin que la communauté sache que les personnes handicapées sont aussi victimes. Ce n’est parce qu’on en parle pas. Pourtant, ça existe. Aujourd’hui, les femmes handicapées sont violentées et violées, mais elles n’osent pas dénoncer car elles se voient toujours inférieures aux autres. Elles pensent aussi qu’en dénonçant ces actes, elles seront mal jugées.  Pourtant il faut qu’on dénonce, c’est le moment de le faire. Plusieurs femmes porteuses de handicape viennent se confier à moi chaque fois sur ce qu’elles subissent en termes de viol ou violence.

Un cas précis

C’est le cas par exemple d’une albinos qui été mariée contre son gré à un monsieur qui aurait reçu pour recommandation d’épouser une femme albinos. On lui avait qu’une fois qu’il aura fait cela, il deviendrait vachement riche. Sauf qu’après plusieurs années de vie commune avec cette dernière, il devait constater que sa situation économique ne changeait pas.  Et comme s’il en voulait à sa femme, il s’est mis à violenter physiquement et moralement cette fille. Je sais que comme elle, il y’a plusieurs autres qui subissent la même chose voire même le pire.  Mais encore une fois, elles n’osent pas dénoncer.  Il y’a aussi des femmes handicapées qui, en allant mendier, peuvent tomber sur des individus malintentionnés qui peuvent les obliger à coucher avec eux pour leur remettre de l’argent.  Bref, la liste des formes de violences qu’endurent ces personnes est longue. Et il faut que ça cesse un jour.

Et Massoud Barry de conclure : « Notre objectif est d’avoir une société juste et égalitaire où les droits des personnes handicapées sont reconnus et respectés. Pour cela, nous faisons des sensibilisations, des plaidoiries et comptons utiliser tous les moyens légaux pour faire valoir leurs droits évidemment avec l’aide des autorités et des partenaires. »

Propos recueillis par Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

BURKINA FASO : le capitaine Ibrahima Traoré a-t-il trop tôt crié victoire ?

LEDJELY.COM

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE CONSEILS COMMUNAUX : le nouveau président de l’ANCG désapprouve

LEDJELY.COM
Chargement....