Ledjely.com
Accueil » L’Association Guinéenne pour la Transparence clôture son projet de lutte contre le blanchiment des capitaux
ActualitésFinancesGuinée

L’Association Guinéenne pour la Transparence clôture son projet de lutte contre le blanchiment des capitaux

 Le projet de lutte contre le blanchiment de capitaux résultant de la corruption dans les secteurs privés de l’immobilier et des négociants en pierres et métaux précieux, financé par Open Society Initiative For West Africa ( OSIWA ), a été clôturé ce jeudi 9 décembre. Les initiateurs de ce projet ont saisi l’occasion pour présenter les résultats finaux de la formation en renforcement des capacités et des compétences des structures. Mamadou Taran Diallo, ancien ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, y était en qualité d’invité d’honneur.

Selon Oumar Kana Diallo, président de l’Association Guinéenne pour la Transparence (AGT), ce projet a débuté depuis août 2021 et a pu faire, à date, de nombreux résultats satisfaisants comme l’outillage sur des lois sur le blanchiment d’argent et la mise en place des structures dans le cadre de la lutte contre le blanchiment des capitaux. «Ces structures sont aujourd’hui capables de mettre en œuvre le processus de conformité contre le blanchiment des capitaux », assure-t-il

L’autre résultat, selon lui, c’est la formalisation des deux structures ( UNOG et ONAPI ). « Au début nous avions des secteurs privés informels qui travaillaient en solo, il n’y avait pas un répondant au niveau de cette corporation ». Par conséquent, il invite les bénéficiaires de ce projet à mettre en œuvre ce qu’ils ont appris « afin que les criminels financiers ne puissent pas passer par eux pour blanchir leurs argents sales, obtenus à travers des activités illicites ».

Pour Diallo Abdourahmane, coordinateur des programmes à OSIWA, c’était plus que nécessaire de mobiliser l’Union des orpailleurs de Guinée et l’organisation Nationale des professionnels immobilier autour de ce projet car dit-il « ce sont deux structures évoluant dans deux secteurs qui sont susceptibles par les pratiques de blanchiment d’argent en Guinée ».

Chez les bénéficiaires, le sentiment reste également le même. C’est le cas de Amadou Negui Diallo, directeur exécutif de l’organisation nationale des professionnels de l’immobilier, qui prévoit d’ailleurs de se mettre à la tâche pour mettre en pratique sur le terrain, l’expérience acquise durant cette formation. « Nous allons nous activer sur le terrain pour établir un plan d’action annuel qui nous permettra de lutter, non seulement contre le blanchiment des capitaux dans le secteur, qui est très vulnérable, mais aussi essayer de réglementer le secteur à travers d’autres activités que nous prévoyons, surtout pour ce qui est de la lutte contre le loyer cher et les avances exorbitantes ».

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Mamaya: l’occasion de bonnes affaires pour les groupements féminins

LEDJELY.COM

TPI de Kaloum : Ibrahima Tawel Camara et Djènè Diaby condamnés à 8 mois d’emprisonnement assortis de 7 mois de sursis

LEDJELY.COM

Mamaya de Kankan – Kania Soli : le sentiment d’une mission accomplie, la perspective de duplication dans chaque région…

LEDJELY.COM

Education : Naby Keïta s’engage avec l’UNICEF pour la promotion des droits de l’enfant

LEDJELY.COM

Ibrahima Tawel Camara : « Nous ignorions qu’on était retransmis par Guineematin »

LEDJELY.COM

Youssouf Konaté, sage de Kankan : « S’il y a entente entre Peuls et Malinkés, … »

LEDJELY.COM
Chargement....