Ledjely.com
Accueil » RECRUDESCENCE DU VIOL EN GUINÉE : les smartphones sur le banc des accusés…
A la uneActualitésGuinéeSociété

RECRUDESCENCE DU VIOL EN GUINÉE : les smartphones sur le banc des accusés…

Ces dernières semaines, chaque jour ou presque, des cas de viols – souvent sur des filles mineures dont certaines sont âgées de quelques années seulement – sont rapportés en Guinée. Une situation qui inquiète toutes les couches de la société. Des parents de filles aux autorités en passant par les activistes et les observateurs !

Si ces cas de viols font de plus en plus la Une des médias et sur les réseaux sociaux, c’est parce que ce type de violence à l’égard des filles et des femmes choque désormais dans le pays, où le phénomène est longtemps resté un tabou.

Mais comment expliquer la flambée du viol à laquelle nous faisons face ces derniers temps en Guinée ?

Pour le Pr Alpha Amadou Bano Barry, la facilité avec laquelle les Guinéens ont désormais accès aux smartphones connectés est l’un des facteurs qui peuvent expliquer la hausse du phénomène. Interrogé la semaine dernière par Africaguinee.com, le sociologue a souligné que « les réseaux sociaux, les médias, les smartphones connectés (…) offrent aujourd’hui la possibilité de libérer le sexe ». Ce progrès technologique, selon lui, fait que « si avant, on attendait l’âge de la maturité et peut-être même le mariage pour découvrir le sexe, aujourd’hui, les téléphones avec la connexion [Internet] permettent de suivre des films érotiques et des films pornos. Cela encourage et développe l’appétit sexuel », a-t-il souligné.

Une analyse partagée par la commissaire Marie Gomez, directrice-adjointe de l’Office de protection du genre, de l’enfance  et  des mœurs (OPROGEM). Pour elle, il faut surtout veiller sur l’utilisation des téléphones par les enfants. « Nous recevons des cas de viol sur mineure, parfois de garçons de sept ans sur des fillettes de trois ans. C’est parce que ces enfants ont utilisé ou manipulé un smartphone, ils ont surement vu des images [pornographiques] dedans et ils ont voulu pratiquer ce qu’ils ont vu dans ces téléphones (…) Les mineurs sont protégés par le Code de l’enfant ; alors dans un cas pareil, c’est la responsabilité parentale qui est engagée. Nous interpellons vraiment les parents sur l’utilisation des téléphones par leurs enfants », a-t-elle lancé.

Ledjely.com

Articles Similaires

Guinée : c’est parti pour la campagne nationale d’offre gratuite des services de planification familiale

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : « Certains partis ont leurs sièges dans des magasins »

LEDJELY.COM

Sécurité : Bah Oury lance la construction du siège du ministère

LEDJELY.COM

Salifou Camara Super V : les hommages des proches au défunt président de la Féguifoot

LEDJELY.COM

Vaccination : amélioration de la chaîne du froid à Boffa

LEDJELY.COM

Boycott des audiences par les avocats : quel impact sur le verdict annoncé dans le procès du 28 septembre ?

LEDJELY.COM
Chargement....