Ledjely.com
Accueil » AFFRONTEMENTS ETHNIQUES À MACENTA : des artistes de la localité se réunissent pour une paix durable
ActualitésGuinée

AFFRONTEMENTS ETHNIQUES À MACENTA : des artistes de la localité se réunissent pour une paix durable

Un an après les affrontements ethniques qui avaient éclaté entre les Tomas et Manias du côté de Macenta, faisant beaucoup de victimes, des jeunes des deux communautés réunis au sein de la structure ZIAM-ZIC PROD ont décidé d’unir leurs talents en faveur de la paix. Ils ont fait un single pour prôner la paix dans la localité et appeler les nouvelles autorités à s’impliquer davantage pour la libération des personnes arrêtées. Le clip dans lequel les artistes se sont tous exprimés en langue locale a été rendu public ce samedi, au cours d’une conférence de presse animée par les membres de la structure à la maison de jeunes de Taouyah, dans la commune de Ratoma.

Selon Patrice Guilavogui, Artiste et Président de la structure ZIAM-ZIC PROD, ce sont 22 jeunes ressortissants de Macenta qui ont eu l’idée mais seulement 17 personnes ont posé leurs voix sur ce morceau intitulé “fakhila”. L’objectif dit-il, c’est d’amener les deux côtés ( Tomas et Manias) à s’entendre et apprendre à vivre ensemble dans la paix « Nous ne pouvons rien entreprendre chez nous si toutefois ces deux communautés ne se comprennent pas. Ce clip est toute une compilation sur laquelle les artistes qui ont participé ont contribué leurs paroles de paix »

Au-delà de cette démarche, Patrice Guilavogui, au nom de la structure qu’il dirige a également lancé un appel à l’endroit des nouvelles autorités pour un soutien allant dans le sens de réconcilier ces deux communautés. « Si on ne cherche pas à apaiser les tensions, ça pourrait susciter encore assez de situation que nous ne souhaitons pas», lance-t-il

 Guilavogui a également sollicité auprès des autorités de la transition la libération de plusieurs personnes arrêtées lors de ces affrontements qui ont eu lieu du 26 au 28 décembre 2020 car rappelle t-il « Certains sont emprisonnés à N’zérékoré et jusqu’au moment où je vous parle, il n’y a pas encore eu de jugement. Il y a malheureusement deux personnes qui sont mortes en prison »

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Kankan : plus de 12 000 candidats passent le bac

LEDJELY.COM

Matam : le général Amara Camara lance les premières épreuves du BAC

LEDJELY.COM

Fermeture des média : le droit à l’information et au travail violé

LEDJELY.COM

Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans

LEDJELY.COM

CAN 2025 : la compétition se jouera en hiver

LEDJELY.COM

Hajj 2024 : 4 décès parmi les Guinéens

LEDJELY.COM
Chargement....