Ledjely.com
Accueil » CELLOU DALEIN DIALLO : « Il n’est pas juste de sanctionner le CNRD »
A la uneActualitésGuinéePolitique

CELLOU DALEIN DIALLO : “Il n’est pas juste de sanctionner le CNRD”

Quand le Groupement des forces spéciales a « capturé », le 5 septembre dernier, Alpha Condé qui dirigeait la Guinée depuis 11 ans, Cellou Dalein Diallo a été l’un des premiers leaders politiques à apporter son soutien au Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) et à son président le colonel Mamadi Doumbouya. Et plus de trois mois après, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) continue de mobiliser la communauté internationale afin qu’elle ne sanctionne pas les putschistes qui ont pris le pouvoir à Conakry.

En effet, lors de sa récente tournée à l’étranger, au cours de laquelle l’ancien principal adversaire du président déchu, a rencontré des chefs d’État africains et des hauts responsables d’institutions internationales. A en croire Cellou Dalein Diallo, lors de leurs entretiens, il leur a demandé de ne pas sanctionner le régime du CNRD, mais plutôt aider les nouvelles autorités guinéennes à réussir la transition en cours dans depuis le 5 septembre dernier.

L’ancien Premier ministre a fait cette « confidence » ce samedi 11 décembre 2021, à l’occasion de la 21e Assemblée générale virtuelle de l’UFDG, tenue à partir de son domicile à Dixinn. Selon lui, cette démarche vise à « lever l’équivoque et le malentendu » sur le coup de force perpétré par le colonel Mamadi Doumbouya et ses hommes, qui est toujours considéré comme un « coup d’État » par la communauté internationale qui le condamne vigoureusement.

« J’ai essayé d’expliquer aux personnalités et aux institutions que j’ai rencontrées que l’intervention de l’armée le 5 septembre dernier n’est pas un coup d’État. Le (vrai) coup d’État est intervenu suite au double scrutin du 22 mars 2020 qui a consacré la violation de la Constitution et le hold-up électoral du 18 octobre 2020 (…) L’intervention de l’armée ne doit pas être traitée comme un coup d’État qui engendre des sanctions ou la réduction de la coopération économique et financière » avec la Guinée, a estimé Cellou Dalein Diallo.

D’après le président de l’UFDG, il a rappelé aux Nations-Unies que ce sont elles qui peuvent « mobiliser les autres partenaires techniques et financiers pour soutenir le CNRD et aider la Guinée à revenir à l’ordre constitutionnel ». Il estime qu’il n’est pas juste de sanctionner Mamadi Doumbouya et son gouvernement. « Leur intervention est un premier pas vers le retour de l’ordre constitutionnel. Ce n’est pas le moment de couper le vivre à la Guinée [mais plutôt] le moment de l’aider davantage » afin de sortir avec succès de cette situation, a conclu l’ancien opposant à Alpha Condé.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Tabaski : le bilan révèle trois morts

LEDJELY.COM

Mamaya: l’occasion de bonnes affaires pour les groupements féminins

LEDJELY.COM

TPI de Kaloum : Ibrahima Tawel Camara et Djènè Diaby condamnés à 8 mois d’emprisonnement assortis de 7 mois de sursis

LEDJELY.COM

Mamaya de Kankan – Kania Soli : le sentiment d’une mission accomplie, la perspective de duplication dans chaque région…

LEDJELY.COM

Education : Naby Keïta s’engage avec l’UNICEF pour la promotion des droits de l’enfant

LEDJELY.COM

Ibrahima Tawel Camara : « Nous ignorions qu’on était retransmis par Guineematin »

LEDJELY.COM
Chargement....