Ledjely.com
Accueil » CIMETIERE DE FOULAMADINA : l’arrière-cour transformée en dépotoir d’ordures 
Actualités Environnement Société

CIMETIERE DE FOULAMADINA : l’arrière-cour transformée en dépotoir d’ordures 

Sachets plastiques, riz pourri, bidons usés et déchets ménagers, entre autres, voici quelques ordures entassées qu’on peut observer derrière la cour du cimetière  de Foulamadina. Malgré les multiples séries de sensibilisations entreprises par les autorités du quartier, la quantité d’ordures augmente du jour au lendemain.

Très remonté, Ibrahima Diallo, muezzin de la mosquée de Foulamadina et également chef dudit secteur, accuse les habitants du secteur d’être les principaux responsables, « c’est des personnes de mauvaises foi qui viennent déverser les ordures ici et cela se passe le plus souvent la nuit pendant que les gens dorment. Quelqu’un d’autre ne peut pas quitter ailleurs pour venir salir cet endroit où reposent des personnes décédées. Ce sont les habitants de ce quartier même qui sont les responsables de cette saleté. Ils enlèvent les ordures chez eux pour venir salir le lieu où reposent leurs  morts. S’ils veulent, ils n’ont qu’a habité dans des immeubles, ils finiront dans ce cimetière. Alors pourquoi  salir sa dernière  demeure » s’indigne le religieux.

Habitant à un micron du cimetière, Halimatou Bah, se plaint au quotidien de l’odeur nauséabonde qui se dégage des lieux, « j’ai du mal à rester  dans ma cour. A cause de ces ordures, je suis envahie par les moustiques et une mauvaise odeur qui se dégage de l’endroit. Chacun vient jeter  ses ordures  ici, et quand je me plains, je me fais insulter. Des PME circulent en logueur de journée pour rammasser les ordures, pourquoi ne pas s’abonner à leur niveau pour éviter de prendre les péchés d’autrui »  s’interroge la mère de famille.

Bien que des jeunes de Foulamadina aient entamé des séries de sensibilisations dans les différents ménages, la situation reste la même.

Rouge de colère, Tafsir Sow, président de la jeunesse de Foulamadina envisage des mesures plus drastiques, « nous avons longtemps sensibilisé les gens. Même à la mosquée, le muezzin n’arrête pas d’en parler, jusque-là, rien n’a encore changé. Désormais, quiconque sera pris en train de jeter des ordures derrière la cour du cimetière va répondre devant les autorités. Il sera soumis aussi à une amende de 50.000 GNF. Trop, c’est trop » promet-t-il.

Asmaou Diallo

Articles Similaires

Le CNT n‘est pas l’égal des 8e et 9e législatures de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

KISSIDOUGOU : sale temps pour les vendeurs des pagnes Faré Yaré !

LEDJELY.COM

MADINA-OULA : 26 personnes arrêtées dans un conflit domanial

LEDJELY.COM

Sory Doumbouya dévoile ses ambitions à la tête de la Confédération nationale des professionnels de la pêche de Guinée

LEDJELY.COM

ACCOMPAGNEMENT DU SPORT : Guinée Games continue sa mission citoyenne !

LEDJELY.COM

Face à la pénurie de carburant, la SONAP en guerre contre la vente de l’essence dans les bidons

LEDJELY.COM
Chargement....