Ledjely.com
Accueil » COMMÉMORATION DE LA MORT DE LANSANA CONTÉ : des acteurs de la vie sociopolitique dressent un bilan mitigé
A la uneActualitésPolitiqueSociété

COMMÉMORATION DE LA MORT DE LANSANA CONTÉ : des acteurs de la vie sociopolitique dressent un bilan mitigé

Ce mercredi 22 décembre, marque le 13ème anniversaire de la commémorera de la mort du Général Lansana Conté, ancien président de la République de 1984 à 2008. Au sein de l’opinion nationale, le bilan de celui-ci reste mitiger. Ledjely.com a recueilli les propos d’un acteur de la société civile et d’un politique.

Pour Bah Oury, président de l’UDRG, il est difficile de résumer la vie d’un homme une en phrase après 24 ans règne, « il y’a sur certains aspects où on peut dire qu’il a fait preuve de courage et d’une certaine culture patriotique. Mais en regardant de l’autre côté, il s’avère qu’il a été dans une certaine mesure utilisé par des groupes et des clans qui se sont enrichis aux dépens de l’Etat. Mais quoi qu’il en soit, je reconnais en lui un grand humaniste et si sa maladie n’avait pas affecté ses capacités physiques et mentales, je pense que beaucoup de choses qui se sont passées n’auraient pas eu lieu » explique le politique.

Pour sa part, Mamady Kaba, président de la Ligue pour la démocratie et le droit en Afrique (LIDDA) considère le défunt président comme un patriote, « le président Lansana Conté était un patriote, c’est quelqu’un qui aimait profondément la Guinée. Il inspire beaucoup de Guinéens. Son mode de vie est naturel et authentique. Il n’aimait pas l’extravagance et l’excès. Ce qu’il faut aussi retenir de lui, c’est qu’au plan politique, il est le père de la démocratie guinéenne. Le président Lansana Conté est celui-là qui a libéralisé l’économie guinéenne, instauré la démocratie multipartite. Les premières élections démocratiques au sens occidental du terme ont été organisées par le président Lansana Conté, bien qu’elles ne fussent pas parfaites. On retient aussi de lui la libéralisation des ondes. Il a posé des actes qui ont aujourd’hui permis le développement de l’environnement des droits humains » lâche l’activiste des droits humains et de la démocratie.

Cependant, il reproche au feu président Conté, de nombreux cas de violations des droits de l’homme, « on se souvient des massacres qui ont suivi le divorce entre lui et son premier ministre Diarra Traoré. Beaucoup de cadres civils et militaires ont été tués à cause de leur proximité avec Diarra Traoré à qui un coup d’État était reproché. Il y’a aussi eu les manifestations de 2006 où une trentaine d’élèves a été tuée. Il y a aussi les manifestations de 2007, où il y’a eu plus de 200 morts et beaucoup de blessés. La mutinerie de 2008, reste encore non élucider avec les situations des bulletins rouges qui avaient suscité une indignation des forces armées. Son régime a aussi été marqué par l’arrestation des opposants dont certains ont connu la prison » a rappelé Mamady Kaba.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

Tabaski : le général Doumbouya fête dans sa ville natale de Kankan

LEDJELY.COM

Sadiba Koulibaly : la dégringolade

LEDJELY.COM

Haute Guinée : Déconstruire le mythe autour de la non-collaboration des populations avec les programmes de développement

LEDJELY.COM

Kissosso : un accident de la circulation fait plusieurs blessés graves

LEDJELY.COM

BEPC 2024 : Djiba Diakité lance les épreuves à Dixinn

LEDJELY.COM

BEPC à Kankan : haro sur les caméras de surveillance de Guillaume Hawing

LEDJELY.COM
Chargement....