Ledjely.com
Accueil » Djihadisme – Tall Madina (experte) : « Je suis inquiète pour la Côte d’Ivoire »
ActualitésAfriquePolitiqueSociété

Djihadisme – Tall Madina (experte) : « Je suis inquiète pour la Côte d’Ivoire »

L’Ecole de commerce et de gestion (ECG) a organisé, jeudi 16 décembre 2021, dans ses locaux à Abidjan-Marcory, une conférence publique autour du thème : « L’Afrique face aux défis de l’immigration et du djihadisme dans un contexte de pandémie mondiale : enjeux et perspectives ».

Le djihadisme et l’immigration au centre d’une conférence publique à l’Ecole de commerce et de gestion (ECG)

Elles étaient deux conférencières pour décortiquer le thème de la conférence sur le djihadisme et l’immigration, organisée par la direction générale de ECG, à savoir Mlle Tall Madina, analyste politique et géostratégique, et Mme Aminata Diallo, enseignante en intelligence économique. Dans son speech, Tall Madina s’est dite inquiète au regard de la montée de la menace djihadiste dans les pays du Sahel.

« Je suis inquiète par rapport à un certain nombre d’événements géopolitiques et géostratégiques dans la bande sahelo-saharienne, qui commencent à inquiéter les pays du golfe de Guinée, notamment la Côte d’Ivoire. Je suis vraiment inquiète du mode opératoire des djihadistes au nord de la Côte d’Ivoire surtout à la frontière ivoire-burkinabé », s’est inquiétée la conférencière.

A en croire l’experte en géostratégie, il existe dans le nord de la Côte d’Ivoire, la certitude de l’existence de cellules dormantes qui font des recrutements dans cette partie du pays. « Il va falloir que les autorités prêtent attention aux questions de la radicalisation, de l’extrémisme et aussi de l’immigration en Côte d’Ivoire, surtout que nos frontières sont beaucoup poreuses », prévient-elle. Mais l’analyste politique va plus loin et demande à l’Afrique de revoir globalement ses stratégies militaires de lutte contre le djihadisme. Elle insiste sur le fait que ces stratégies ne doivent pas être que militaires parce que ‘’le tout militaire a montré ses limites au Sahel’’.

« L’orpaillage illégal peut être une source de financement du djihadisme »

« Il faut revoir nos stratégies. Il faut qu’elles soient multidimensionnelles, tant militaires que tous les autres paramètres culturels, environnementaux, etc. », recommande-t-elle. Interrogée sur les sources de financements probables du djihadisme sous nos tropiques, Tall Madina a fait savoir que ces financements sont difficiles à déterminer dans la mesure où il n’y a pas de traçabilité. Cependant, dira-t-elle, les financements proviennent des trafics, de la criminalité ou de l’économie dite sale dans les zones où l’Etat est absent. « L’orpaillage illégal peut être une source de financement. C’est une main d’œuvre qui peut permettre à certains terroristes de pouvoir financer leurs activités », alerte la géostratège pour qui, une réforme sécuritaire en ce qui concerne le contrôle des frontières, s’impose.

« La sécurité des hommes est foncièrement liée à celle des frontières. Cette réforme s’impose afin d’anticiper sur les nouvelles menaces qui planent sur le territoire », a renchéri Tall Madina. Invitée au pupitre, Mme Aminata Diallo a, pour sa part, invité les étudiants de ECG à réfléchir sur la lancinante question de la maîtrise de l’économie ivoirienne dominée en grande partie par des non nationaux.

« Il faut penser aux stratégies à mettre en place pour développer l’économie ivoirienne sans tomber dans le fanatisme ou la haine de l’étranger. Il est temps de penser sécurité économique », a lancé l’enseignante en intelligence économique. Directeur général de ECG, Dr Koné Adama s’est, quant à lui, attristé de la dégradation de la qualité de l’enseignement en Côte d’Ivoire, avant de vanter les qualités de son école qui permet aux étudiants de bénéficier de stages et d’emplois, en plus de la formation délivrée par des enseignants triés sur le volet.

« La qualité de l’enseignement est en souffrance en Côte d’Ivoire » (Dr Koné Adama)

« La qualité de l’enseignement est en souffrance en Côte d’Ivoire parce qu’il est permis à n’importe qui d’exercer dans le secteur. Les établissements qui n’ont que l’argent en tête, font n’importe quoi. Heureusement qu’il y a des établissements qui sont plus consciencieux. Il faut qu’on revienne aux valeurs essentielles de gestion d’un pays et qu’on initie des contrôles. On a tenté d’initier le classement des établissements. Mais ç’a été du pipeau. De petits arrangements entre des chefs d’établissements et des agents du Ministère de l’Enseignement », a dénoncé Dr Koné Adama.

C’est pourquoi il a demandé aux élèves et étudiants de croire en eux, en leur potentiel. « Vous avez un potentiel. Ce potentiel-là, personne d’autre ne pourra le vendre mieux que vous-mêmes. C’est à vous de savoir ce que vous voulez, de vous fixer des objectifs et de vous donner les moyens d’y parvenir (…) Je compte sur vous pour prendre votre destin en main et réussir là où certains de vos aînés ont échoué », a-t-il exhorté.

Source : https://www.afrique-sur7.ci/

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....